Balade gourmande à Avignon, Provence

à quelques mètres de l’austère Palais des Papes, rendez vous aux Halles d’Avignon, belle institution dynamique et grand marché provençal avec une quarantaine de commerçants; ambiance authentique, produits de qualité, professionnels intarissables….bref, venir aux halles, c’est découvrir la Provence coté gourmand. 430589_293014677432066_1728498138_n

mais ce n’est pas tout….profitons d’être en ville pour aller rencontrer d’autres artisans et de goûter certaines spécialités très provençales.photos

Cette balade d’environ trois heures ravivera vos papilles et réchauffera votre coeur!

coté pratique : visite guidée, uniquement le matin du mardi au samedi, comprend une dégustation de vin, d’huile d’olive et d’autres produits du terroir.

tarif environ 50 euro/personne

Dégustation d’une huitre de luxe …sur l’étang de Thau

IMG_0295-300x225

Si l’objectif de la visite, c’est bien sur découvrir et de comprendre comment ici sur l’étang de Thau on élève les huitres, la visite des parcs à huitres de la famille Tarbouriech n’a rien à voir avec les autres producteurs d’huitres.

Déja la visite se fait en bateau éléctrique et ici le parc ostreicole est équipé de panneaux photovoltaiques…Vous l’aurez compris, ici chez les Tarbouriech, tout est différent! et surtout leurs huitres,

huitres-roses-tarbouriech-et-seven-1397660184

On va donc comprendre toutes les spécificités liées à la production de cette huitre « spéciale Tarbouriech » avant de la déguster, bien sur! car c’est le fruit d’un miracle et de l’obstination d’un homme : Florent Tarbouriech qui suspend les huîtres de son étang à des cordes et qui, tous les jours, prend son canot pour aller les relever, les sortir de l’eau, simulant à la main une marée fictive.

IMG_0732-300x225Le résultat : une huître lisse, assez plate, à la coquille rosie au soleil, tendre, très charnue, légèrement iodée et distillant avec bonheur un léger goût de noisette et de champignon. Un goût unique et subtil que les plus grands chefs s’empressent d’inscrire à leur répertoire.

Le reste suit. Des dizaines de panneaux solaires installés sur son parc, une commande électronique, des marées artificielles gérées du bout de l’iPhone : le miracle se répète. Les huîtres Tarbouriech de l’étang de Thau gagnent leur légitimité. Venez les déguster!

Balade originale à Montpellier…

img_5237013_L1Découvrez Montpellier différemment: amenez votre appareil photo et ouvrez l’oeil….Rendez vous , bien sur Place de la Comédie, le coeur d ela ville, inimitable pour son ambiance et la beauté de ses immeubles hausmanniens qui la borde et direction les nouveaux quartiers : ANTIGONE ET PORT MARIANNE

Très rapidement, nous voici aux portes du quartier d’Antigone, une très belle lumière vient habillée les facades néo classqiues de Rocardo Bofill, on peut aimer ou ne pas aimer mais on ne reste pas indéfférent devant la monumentalité de cet espace.

téléchargement

Lieu de passage, lieu de vie, Antigone nous mène vers les rives du Lez et le quartier de Port Marianne, nouveau centre de la ville . Balade bucolique le long du Lez et arret à la nouvelle maririe de Montpellier, création de Jean Nouvel et François Fontes, batiment énigmatique mais tellement intelligent!

Balade guidée, durée 2 heures

WEB_CHEMIN_14546_1328190343

Valmagne : la cathédrale des vignes!

Entre Sète et Pézenas, rendez vous à Valmagne. Aller à Valmagne, c’est se retirer de l’effervescence du monde et de la civilisation.

Valmagne c’est d’abord un site…la grande vallée couverte de vignes…

Valmagne, c ‘est aussi et c’est surtout cette superbe abbaye cistercienne, propriété de la famille D’Allaines qui, active, fait rayonner cette abbaye en l’animant de diverses manières : visites, création du jardin médiéval, concerts, privatisation des lieux pour soirées….sans oublier la production de vin, car on fait du vin à Valmagne depuis le 12 eme siècle…Goutez ce cépage peu connu : le Morastel….

Profitez du cloître et ses jardins au charme florentin. Admirez la salle capitulaire avec sa voûte en anse de panier ainsi que la fontaine, une des rares conservée dans une abbaye cistercienne. Valmagne_abbaye_chapitreVous pourrez également vous promener dans les jardins et visiter le conservatoire de cépages avant de déguster les vins bio de ce domaine viticole du Languedoc Roussillon. Pour finir, savourez un repas champêtre à l’auberge restaurant vigneron où les plats sont à base de produits bio qui sont issus du jardin potager!

Pas d’austérité à Valmagne….que du plaisir, plaisir des yeux et des papilles!

 

Ames sensibles, s’abstenir…Conservatoire d’anatomie de Montpellier

Bienvenue au sein de la fabuleuse collection du musée d’anatomie de la fac de Médecine de Montpellier . Dans cette grande salle monumentale ouverte en 1851, on peut détailler plus de cinq milles pièces étonnantes qui disent les travaux de recherche des grands anatomistes de l’école médicale de Montpellier, la plus ancien faculté de médecine d’Europe. Et qui furent aussi les premiers à jouer du scalpel sur le corps humain à partir de 1230.

63« Ici on peut voir des corps mutilés, disséqués, écorchés. C’est la mémoire de maladies qui parfois n’existent plus. Qui dorment. Nous bénéficions ici, à Montpellier d’un patrimoine unique sur le corps ; Autour de ce site, la curiosité est intense. », explique le Professeur Jacques Bringer, le doyen de la fac de Médecine qui s’est décidé à ouvrir les portes alors que la réputation de ce lieu qui ne se visitait pas est planétaire. « J’ai même croisé un jour un créateur de jeux vidéos qui avait réussi à le visiter et qui disait y puiser son inspiration » poursuit le professeur Bringer.  Derrière les vitrines séculaires, emmagasinées depuis 1751, on peut contempler une extraordinaire compilation d’ossements, de fœtus conservés au formol dans des bocaux, des écorchés, des exemples de malformation, des squelettes. Les commentaires préparés par le professeur François Bonnel et son fils le Dr Christophe Bonnel, permettent d’éviter curiosité un peu sordide pour glisser vers l’argumentaire scientifique et médicale.

 

le MAMO ….Quesaco ?

mamo_visual41-310x478Qu’est-ce que MAMO ?

à Marseille, un nouveau lieu de création artistique est né et pas n’importe où :en plein ciel! — C’est ici, au sommet de La Cité Radieuse édifiée entre 1945 et 1952, que s’installe le MAMO Audi talents awards créé par Ora Ito. Le chef d’oeuvre de Le Corbusier s’offre ainsi un nouveau territoire en devenant l’écrin et le tremplin de la création à venir. Dans ce nouveau centre d’art d’exception, L’esprit Corbu souffle, impulse et diffuse.

La Cité Radieuse n’est pas un monument, c’est un manifeste. Barre de béton érigée sur pilotis, baptisée Unité d’Habitation par Le Corbusier, son architecte, rebaptisée « la maison du Fada » par les riverains, connue et célébrée par tous les amateurs d’architecture de par le monde, cette résidence de 337 appartements en duplex est un village vertical, avec ses rues intérieures, son restaurant, son épicerie, sa librairie, son hôtel, sa crèche et son école.

Paquebot de béton ancré en pleine terre, la Cité Radieuse s’orne d’un toit terrasse qui est encore un pont de navire, une vigie en plein ciel. Le regard y embrasse le territoire à 360°.

Dégustation de navettes…made in Marseille, bien sur !

Les navettes, un secret jalousement gardé à Marseille!

navette-fleur-oranger-marseille

Mais comment vous la décrire ? C’est une gourmandise en forme de barque qui vous invite à un délicieux voyage.Dorée comme un épi de blé au soleil, légèrement sucrée, délicatement parfumée à la fleur d’oranger, sa texture est surprenante et vous réserve des surprises.Chut !Les mots ne peuvent remplacer les sensations qui s’épanouissent dans votre bouche. D’abord croquante, elle s’attendrit pour vous offrir un bouquet de saveurs.Embarquez, goûtez la et faites le voyage….vous ne l’oublierez plus!

Donc rendez-vous dans l’institution marseillaise : le Four des navettes (136 Rue Sainte – Marseille 7°) : « Plus ancienne boulangerie de Marseille, placée sur la voie sacrée qui mène à l’Abbaye Saint Victor, elle appartient au Maître Artisan Boulanger Jean-Claude Imbert et à son fils Nicolas. Depuis plus de 200 ans, le secret de la recette de la Navette est jalousement gardé et les trois propriétaires du Four des Navettes depuis sa création (en 1781) se sont transmis l’exclusivité du savoir-faire. 

Le four à voûte, construit à la fin du XVIIIème siècle fonctionne encore aujourd’hui et permet d’obtenir la qualité incomparable des navettes. Il leur est exclusivement consacré. 
Élément du patrimoine culturel local, le Four des Navettes a une valeur historique reconnue, mais sa vraie valeur tient à l’attachement gourmand et aux rituels qui sont associés à ces navettes« . http://www.fourdesnavettes.com/

Mais les navettes ne se trouvent pas qu’à Saint-Victor. De l’autre côté du Vieux-Port, au Panier, les habitués du quartier ont aussi leur préférence : Les Navettes des Accoules de l’artisan José Orsoni.

bon appétit!

Vignobles urbains….à Marseille

Inédit…curieuse demande de ce groupe qui voulait absolument voir une parcelle de vigne en plein coeur de la cité phocéenne! Trouvée,  à 100 mètres du Vieux-Port, ce sont un peu moins de 1000 m² qui se cachent, plus exactement le long du boulevard Charles Livon presque en face de l’entrée du Palais du Pharo.

retour sur la petite histoire : Jean-Luc de Bodisko, le Directeur du NewHôtel of Marseille, situé au n°71 du même boulevard et mitoyen à la parcelle.
Jean-Luc de Bodisko explique que cette parcelle exiguë « faisait partie de la propriété publique du fort Saint-Nicolas, qui n’en faisait rien« . Fort du potentiel esthétique et environnemental du lieu, la direction des NewHôtel, a décidé d’en demander le droit d’usage et la « loue ainsi depuis 2008″. Date à laquelle l’hôtel y a planté environ 600 m² de vignes. Les clients du restaurant de l’hôtel ont ainsi la chance de pouvoir contempler un paysage unique dans la ville ! Cette envie vient sans doute de l’activité du propriétaire de l’hôtel qui est également « propriétaire de vignes dans le Luberon« 

Balade autour de la truffe et du vin en Drome provencal

Profitez de la saison pour venir découvrir la truffe noire du tricastin et le fameux marché aux truffes de Richerenches.

Accompagnement sur le marché, astuces pour cuisiner la truffe et la marier avec le vin, visite de vignobles, de caves et dégustations…n’hésitez plus!
Tous les trésors de la Drôme Provençale s’offrent à vous!

Le marché aux truffes de Richerenches est le plus grand marché aux truffes d’Europe.
Il débute en novembre et se poursuit jusqu’à fin mars.
Tous les samedis matin, de 9h00 à 13h00, courtiers, trufficulteurs, touristes et curieux … se retrouvent sur l’Avenue de la Rabasse et le Cours du Mistral.
Les conversations tournent autour d’un seul sujet : la truffe.
Après avoir fixé le cours, les transactions peuvent commencer …
Vers 13h00, la rue se vide tandis que les éfluves du précieux champignon continuent de planer dans le village …

Mais la Drôme Provençale et l’enclave des papes sont également des terres viticoles où l’on cultive la vigne avec amour.
A travers les domaines et caves, vous découvrirez le vin depuis la terre jusqu’au verre et le travail quotidien de vignerons passionnés par leur terroir.

10 bonnes raisons de venir se balader dans le Vaucluse

10 raisons de choisir le Vaucluse pour une journée d’excursion:

 Le Vaucluse, c’est le coeur de la Provence

  1. Un ensoleillement exceptionnel toute l’année
  2. Des monuments classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, tels le Palais des Papes ou le Théâtre Antique d’Orange
  3. Des espaces préservés, tels le Mont Ventoux, classé réserve de biosphère par l’UNESCO, ou le Parc Naturel Régional du Luberon
  4. Des vignobles réputés tels ceux de Châteauneuf du Pape, Gigondas, Vacqueyras, Beaumes de Venise…
  5. Une gastronomie saine et pleine de saveurs : huile d’olive, truffes, fruits et légumes qui étalent leurs couleurs sur les marchés pittoresques
  6. Des villages perchés, dont 7 sont classés parmi les « Plus Beaux Villages de France »
  7. Le Vaucluse, pays de la lavande et des plantes aromatiques
  8. Une histoire riche, une culture passionnante, des Romains aux Papes d’Avignon, de la plus vieille synagogue de France aux Templiers, de l’architecture de pierre sèche aux antiquaires de l’Isle sur la Sorgue
  9. Des fêtes et des festivals reconnus, tels le Festival d’Avignon, les Chorégies d’Orange…

 Et si c’était tout… mais nous devons freiner là mon enthousiasme pour parvenir à un chiffre tout rond !

Jour de marché dans le Luberon

Par des routes de campagne au pied du Luberon, arrivée à l’Isle sur La Sorgue. Temps libre au marché provençal et aux antiquaires le long des canaux de la « Venise Comtadine ».

Temps libre pour déjeuner dans le pittoresque village de Gordes. Arrêt photo à l’abbaye de Sénanque (champs de lavande en fleur seulement de mi-juin à mi-juillet). Continuation en direction du village de Roussillon : vous serez surpris par les vives couleurs de ses falaises d’ocre et des façades des maisons. Sur le trajet pour Bonnieux, admirez le pont Julien, édifice romain. Temps libre à Bonnieux,village provençal dominé par son église du XIIème siècle entourée de cèdres centenaires. Retour par la pittoresque et sauvage Combe de Lourmarin. Arrêt photo à Lourmarin, l’un des plus beaux villages de France, connu pour son château Renaissance.

Mardi : Marché à Gordes

Vendredi : Marché à Bonnieux

Dimanche : Marché à Isle sur la Sorgue

Balade vigneronne à Castries

SUR LA ROUTE DES VIGNERONS

Vignobles et vins, des trésors et des nectars

Pour les amoureux ou curieux du vin, « depuis le XIXe siècle il y avait comme un mystère dans la grande famille des vins de France. Où étaient donc passés ces fameux crus qui, depuis l’époque romaine, faisaient la gloire des coteaux étagés en arc de cercle face à la Méditerranée ?

Comment pouvait-on comprendre que ces coteaux et garrigues, jadis berceaux de la vigne, soient tombés dans l’oubli d’une production anonyme, alors même que ces vignobles alliés à la générosité du soleil méditerranéen avaient pendant si longtemps permis l’élaboration des vins les plus nobles ? * ».

 Redécouvrez-les dans les domaines et caves coopératives du « Pays de la vigne et de la pierre de Castries ». Leur production se répartit selon diverses appellations : « Languedoc », « Grès de Montpellier », « Saint-Drézéry », « Muscat de Lunel », « Pays d’Oc »…

 Depuis des générations, les vignerons, véritables « orfèvres du vin » améliorent leurs productions grâce à la sélection de cépages qualitatifs : Grenache noir, Syrah, Mourvèdre, Merlot,  Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc pour les rouges et, Chardonnay, Sauvignon, Muscat, Vermentino, Roussane et Viognier pour les blancs. Ils pratiquent tous l’agriculture raisonnée, ou sont labellisés Agriculture Biologique.

 D’un domaine à l’autre, le climat, l’ensoleillement, l’exposition, la nature des sols faits de galets, de roches siliceuses, de marne grise ou argilo-calcaires favorisent  la qualité de la vendange et font la variété de ces vins. Et puis, il y a le savoir-faire des hommes dans les assemblages, les procédés de vinification, où les conseils de l’œnologue jouent un rôle déterminant.

Ces lieux de production ont tous leur personnalité justifiant de rencontrer ces vignerons passionnés qui font découvrir ces nectars et partagent leur plaisir comme on apprécie une amitié fidèle ou la contemplation silencieuse d’un paysage. Ils vous invitent à pousser leur porte !

* « Histoire et Avenir des vins en Languedoc » par Jean Clavel et Robert Baillaud – Edit Privat – 1985

Sur le toit du Luberon

Une randonnée qui vous fera grimper jusqu’au Mourre-Nègre, à 1125 m d’altitude pour une vue panoramique à 360° : à l’est, le plateau de Valensole, les gorges du Verdon, au sud, la Sainte-Victoire, les Monts Auréliens, la Sainte-Baume, le massif de l’étoile, à l’ouest, le Petit Luberon, les Alpilles, la vallée du Rhône, au nord, le mont Ventoux, les monts de Vaucluse, la montagne de Lure. Pique-nique au sommet avant de redescendre à votre rythme sur le village.

Au départ de Cucuron ou de Vaugines, vous découvrirez  la végétation de ce massif. Au départ, des pins parasols typiques du climat méditerranéen vous encadreront pour laisser place au sommet, à des pins noirs et des pins des Landes d’altitude.
Pour un souvenir inoubliable, en été , préférez la montée en soirée pour admirer du sommet le coucher du soleil et redescendre à la tombée de la nuit.

On tourne en Lubéron

Préparez vos appareils photos pour arpenter les lieux de tournages des films et téléfilms. Retrouvez les personnages de vos longs métrages ou feuilletons et marchez sur les pas des acteurs tels que Gérard Depardieu, Yves Montand, Daniel Auteuil , Emmanuelle Béart, et les personnages du Papet, de Manon , d’Ugolin, ou bien Russel Crowe et Marion Cotillard et leur « Grande année » mais encore Anthony Delon et Charlotte de Turckeim pendant leur « été de canicule » ou Juliette Binoche et Olivier Martinez se sauvant du choléra sur les hauteurs du Luberon et tout dernièrement « Un divorce à la française » avec Géraldine Nakache et Catherine Jacob.

Collection LAMBERT à Avignon

L’année 2014 marque un tournant essentiel pour la Collection Lambert en Avignon. En effet, afin d’accueillir dans un écrin d’exception l’importante donation de 556 oeuvres d’art contemporain d’Yvon Lambert à l’Etat français, la Collection Lambert doit fermer ses portes au public jusqu’à l’été 2015 pour des travaux d’extension.

L’équipe du musée a décidé de faire de cette période de fermeture imposée un moment crucial dans la vie de la Collection Lambert, un moment conjuguant art contemporain, mise en valeur du patrimoine et travail de mémoire. Ainsi est néLa disparition des lucioles, projet ambitieux qui aura lieu à partir de la fin du mois de mai 2014 dans la prison Sainte-Anne. Lieux patrimonial emblématique de la ville, située derrière le Palais des Papes, cette prison maintenant désaffectée depuis 10 ans fut une des rares construites à la fin du XVIIIe siècle à des fins uniquement carcérales (et non pas un ancien couvent, un hôpital ou une caserne militaire).

La Collection Lambert en investira les cellules, les couloirs et certaines cours avec des oeuvres de la prestigieuse collection privée d’Enea Righi, auxquelles s’ajouteront des prêts de grandes collections publiques et privées. Le titre emprunte à ce célèbre texte que Pasolini publia en 1975 dans le Corriere et qui imprégnera le cheminement du visiteur de part en part, si bien que l’exposition se vivra comme une expérience sensible dans laquelle les lieux si chargés de mémoire et les oeuvres se combineront de manière que survivent ces lucioles chères au cinéaste Italien.

Il y sera question d’enfermement bien sûr, mais aussi du temps qui passe, de la solitude et de l’amour.

Pour que le dialogue attendu entre les oeuvres et le bâtiment soit fort, producteur de sens, le parti pris a été de laisser en l’état la Prison Sainte-Anne. Exposée dans sa cellule, chaque oeuvre deviendra ainsi luciole, élément poétique à la douce lumière résistante, offrant au spectateur la possibilité d’un nouveau champ d’expérimentation.

Ce grand projet sera complété d’une riche programmation culturelle. Vidéo projections, lectures, performances ou rencontres autour de l’histoire du lieu et de l’exposition seront organisées pendant toute la durée de l’exposition ainsi que des projets pédagogiques avec les scolaires mais aussi les associations travaillant en milieu pénitentiaire.

Visite de Carcassonne

Carcassonne se situe dans le top 5 des villes les plus visitées en France, une ville touristique célèbre pour ses deux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO: la Cité médiévale et le Canal du Midi. Mais aussi pour son côté festif avec le festival de Carcassonne qui est reconnu et référencé par la Fédération Française des Festivals Internationaux de Musique. Ce festival  a lieu chaque année au grand théâtre de la Cité médiévale de Carcassonne.

La cité de Carcassonne est située au cœur du triangle Toulouse-Montpellier-Barcelone, à la croisée de deux grands axes de circulation remontant à la plus haute Antiquité, de l’Atlantique à la Méditerranée, des Cévennes à la chaîne des Pyrénées sources de l’Aude, Carcassonne s’épanouit dans les plaines de la basse vallée et vous invite à mille tours et détours : du circuit historique au circuit gastronomique ou viticole en passant par les circuits bucoliques.

A Carcassonne, de la Bastide Saint-Louis  à la Cité médiévale , nombreux sont les monuments à visiter et découvrir !

Carcassonne est une ville merveilleuse possédant un riche patrimoine culturel et religieux avec 2 sites exceptionnels classés au patrimoine mondial de l’UNESCO (la Cité médiévale de Carcassonne  et le Canal du Midi).

Ainsi vous pouvez savourer le vignoble de Carcassonne qui est de renommée importante.

Minerve, bastion cathare (Hérault) et site grandiose

Près des Corbières et du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc,
ce site cathare est un des Plus Beaux Villages de France,perché sur un promontoire et au coeur du vignoble AOC Minervois.

Au Moyen Age,cette cité puissante est un refuge pour les hérétiques cathares.
Le site de Minerve est un des plus surprenants du Languedoc. Une longue histoire géologique et un travail sans répit de l’eau a creusé le calcaire du causse, formant ainsi d’étroits canyons.Le Brian et la Cesse, les cours d’eau aux débits capricieux, sont à l’origine de cette véritable forteresse rocheuse. Mais plus surprenant encore, ces rivières ont formé des ponts naturels, sorte de tunnels percés dans la roche, que l’on peut arpenter à loisir en saison sèche.

minerve

Cathédrale de Maguelone (Hérault)

Site grandiose situé au sud de Montpellier, entre mer et étangs, près de Palavas-les-Flots, la Cathédrale de Maguelone, « Cathédrale des Sables », est l’ancien évêché roman de Montpellier

Au bord de la mer Méditerranée, à 4 km à l’ouest de Palavas-les-Flots, sur une île plantée de vignes et de pins centenaires, la cathédrale romane de Maguelone est habitée depuis l’Antiquité.
Près des plages de sable, l’île de Maguelone et la cathédrale forment un site incontournable à visiter. Possibilté d’organiser sur le site une dégustation de vins et de coquillages.

« En balade » sur les pas de Daudet, Giono et Pagnol

C’est bien de lire les « Lettres de mon moulin », « Colline » et « Le château de ma mère ». C’est encore mieux de s’en aller respirer les lieux qui ont inspiré ces chefs-d’oeuvre signés Daudet, Giono et Pagnol.

C’est sur les traces de ces monstres sacrés de la littérature que je vous emmène.

On y croise aussi quelques peintres qui ont fait du Midi leur terre d’élection (Van Gogh, Cézanne, Monticelli…) et des iconoclastes comme Gassendi et Revoul-le-roi-du-carton.

Le principe : Au programme: une découverte de 1h à 2h30 autour d’un site qui a inspiré un artiste avant la visite d’un musée ou d’une maison natale qui donnera un supplément d’âme à notre sortie.

le Provence gourmande selon Giono

« Un livre de cuisine chaleureux et intimiste, alimenté par les textes de Jean Giono et porté par les anecdotes et les souvenirs de sa fille.Prix Eugénie Brazier 2014 »
« Mon père était un gourmand, pas un gourmet, habitué à la cuisine familiale plus qu’à la cuisine raffinée. C’était un sensuel, ses sens lui servaient à goûter le monde : le voir, le sentir, le toucher, l’entendre. Il s’en servait pour son bonheur, dans son espace réduit puisque, “Voyageur immobile”, il a peu quitté et fort tard la Provence. Se mettre à table était pour lui un grand plaisir. Je me souviens de l’atmosphère joyeuse, détendue, de tous nos repas de famille, repas souvent partagés avec des amis ou de simples visiteurs qui, s’étant attardés dans le bureau de mon père à l’heure du repas, étaient conviés à partager notre ordinaire. Pour eux, peu importait ce qu’il y avait dans l’assiette, ou dans leur verre, ils buvaient littéralement les histoires que mon père racontait. »Sylvie Giono a reconstitué le cahier des recettes familiales, ancrées dans la Provence, l’huile d’olive et les herbes des collines, qui faisaient le quotidien et le bonheur de son père. Elle y ajoute ses souvenirs et les photographies de l’album de famille, ainsi que de savoureux textes choisis dans l’œuvre de son père.
Anecdotes et extraits littéraires s’entremêlent pour retracer l’atmosphère d’une maison haute en couleurs, où, au moment du plaisir simple des repas partagés, Giono, écrivain gourmand, devenait conteur.
Sylvie Giono, fille cadette de Jean Giono, a consacré sa vie à faire vivre l’œuvre de son père de diverses façons, entre autre en créant les Journées Giono, qui se tiennent tous les ans en juillet à Manosque. Elle a vécu une grande partie de sa vie au Paraïs qu’elle a souhaité « laisser dans son jus » pour la faire découvrir aux visiteurs. Elle est co-auteur avec sa sœur Aline de Mon père(Gallimard Jeunesse, 2003) Elle a publié aux éditions Belin Jean Giono à Manosque, dans la collection « de l’intérieur ».