Minerve, bastion cathare (Hérault) et site grandiose

Près des Corbières et du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc,
ce site cathare est un des Plus Beaux Villages de France,perché sur un promontoire et au coeur du vignoble AOC Minervois

Au Moyen Age,cette cité puissante est un refuge pour les hérétiques cathares.
Le site de Minerve est un des plus surprenants du Languedoc. Une longue histoire géologique et un travail sans répit de l’eau a creusé le calcaire du causse, formant ainsi d’étroits canyons.Le Brian et la Cesse, les cours d’eau aux débits capricieux, sont à l’origine de cette véritable forteresse rocheuse. Mais plus surprenant encore, ces rivières ont formé des ponts naturels, sorte de tunnels percés dans la roche, que l’on peut arpenter à loisir en saison sèche.

Cathédrale de Maguelone (Hérault)

Site grandiose situé au sud de Montpellier, entre mer et étangs, près de Palavas-les-Flots, la Cathédrale de Maguelone, « Cathédrale des Sables », est l’ancien évêché roman de Montpellier

Au bord de la mer Méditerranée, à 4 km à l’ouest de Palavas-les-Flots, sur une île plantée de vignes et de pins centenaires, la cathédrale romane de Maguelone est habitée depuis l’Antiquité.
Près des plages de sable, l’île de Maguelone et la cathédrale forment un site incontournable à visiter. Possibilté d’organiser sur le site une dégustation de vins et de coquillages.

« En balade » sur les pas de Daudet, Giono et Pagnol

C’est bien de lire les « Lettres de mon moulin », « Colline » et « Le château de ma mère ». C’est encore mieux de s’en aller respirer les lieux qui ont inspiré ces chefs-d’oeuvre signés Daudet, Giono et Pagnol.

C’est sur les traces de ces monstres sacrés de la littérature que je vous emmène.

On y croise aussi quelques peintres qui ont fait du Midi leur terre d’élection (Van Gogh, Cézanne, Monticelli…) et des iconoclastes comme Gassendi et Revoul-le-roi-du-carton.

Le principe : Au programme: une découverte de 1h à 2h30 autour d’un site qui a inspiré un artiste avant la visite d’un musée ou d’une maison natale qui donnera un supplément d’âme à notre sortie.

Balade littéraire : Jean GIONO

« Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route »
Jean Giono, Les Grands Chemins

Découvrir les paysages sauvages de la Haute-Provence et du Dauphiné, pénétrer la sensibilité et l’œuvre d’un écrivain nourri du pays natal, tels sont les objectifs de ces balades littéraires.

Les itinéraires choisis sont l’occasion de parcourir les sites qui ont marqué Jean Giono, où il a séjourné et fréquenté paysans et bergers. Au cours des balades, des pauses sont mises à profit pour lire des textes de l’auteur et évoquer sa vie et son œuvre. On découvre en serpentant au milieu des oliviers et des amandiers en fleurs actuellement, les paysages que Giono découvrait chaque dimanche, comme s’il était à Delphes : le Luberon, la Durance, les Alpes, les olives dont il était fou et gourmand, qu’il aimait ramasser (pas cueillir) à la main, avec joie; et les martinets qui quittaient les génoises de la ville, telles « des poussières d’avoine sur les bassins » venant les frôler, son père et lui, alors qu’ils se repaissaient de ce spectacle fantastique. […]

le Provence gourmande selon Giono

« Un livre de cuisine chaleureux et intimiste, alimenté par les textes de Jean Giono et porté par les anecdotes et les souvenirs de sa fille.Prix Eugénie Brazier 2014 »
« Mon père était un gourmand, pas un gourmet, habitué à la cuisine familiale plus qu’à la cuisine raffinée. C’était un sensuel, ses sens lui servaient à goûter le monde : le voir, le sentir, le toucher, l’entendre. Il s’en servait pour son bonheur, dans son espace réduit puisque, “Voyageur immobile”, il a peu quitté et fort tard la Provence. Se mettre à table était pour lui un grand plaisir. Je me souviens de l’atmosphère joyeuse, détendue, de tous nos repas de famille, repas souvent partagés avec des amis ou de simples visiteurs qui, s’étant attardés dans le bureau de mon père à l’heure du repas, étaient conviés à partager notre ordinaire. Pour eux, peu importait ce qu’il y avait dans l’assiette, ou dans leur verre, ils buvaient littéralement les histoires que mon père racontait. »Sylvie Giono a reconstitué le cahier des recettes familiales, ancrées dans la Provence, l’huile d’olive et les herbes des collines, qui faisaient le quotidien et le bonheur de son père. Elle y ajoute ses souvenirs et les photographies de l’album de famille, ainsi que de savoureux textes choisis dans l’œuvre de son père.
Anecdotes et extraits littéraires s’entremêlent pour retracer l’atmosphère d’une maison haute en couleurs, où, au moment du plaisir simple des repas partagés, Giono, écrivain gourmand, devenait conteur.
Sylvie Giono, fille cadette de Jean Giono, a consacré sa vie à faire vivre l’œuvre de son père de diverses façons, entre autre en créant les Journées Giono, qui se tiennent tous les ans en juillet à Manosque. Elle a vécu une grande partie de sa vie au Paraïs qu’elle a souhaité « laisser dans son jus » pour la faire découvrir aux visiteurs. Elle est co-auteur avec sa sœur Aline de Mon père(Gallimard Jeunesse, 2003) Elle a publié aux éditions Belin Jean Giono à Manosque, dans la collection « de l’intérieur ».

Le Temps des Papes EN PROVENCE

En 1309 le Pape Clément V s’installe à Avignon. Le Palais des Papes construit à partir de 1335 en moins de 20 ans, se visite toujours aujourd’hui. Le Vaucluse porte alors le nom de Comtat Venaissin, il devient terre pontificale et Avignon capitale de la chrétienté.

Palais, livrées cardinalices, églises, fresques et décors fleurissent aux quatre coins du Comtat Venaissin. Les vignobles s’établissent. C’est à cette époque que les communautés juive et vaudoise trouvent sur les terres de l’église, une terre d’accueil.

Visites possibles en plus de la visite du Palais des Papes : la Chartreuse du Val de Bénédiction à Villeneuve les Avignon, le musée du Petit Palais à Avignon et les vignobles prestigieux de Chateauneuf du Pape.

L’Aude et le Pays Cathare

L’Aude Pays Cathare vous  fait vivre l’Histoire avec un grand H, celle du catharisme… Découvrez de nombreux châteaux du Pays Cathare : château d’Aguilar, château d’Arques, château de Lastours, château de Peyrepertuse, château de Puilaurens, château de Puivert, château de Quéribus, château de Saissac , château de Termes, château de Villerouge-Termenès. Bonnes chaussures impératives!

Circuit de l’Olive dans le Vaucluse

Les olivades : le meilleur moment pour découvrir l’olive

le meilleur moment pour découvrir l’olive, c’est la saison des olivades, cette période de la fin novembre – d’ailleurs ce vieux dicton, « A la saint Catherine, l’huile est dans l’olive », annonce le début de la saison – à la fin janvier, lorsque les fruits sont récoltés, amenés aux moulins pour obtenir des huiles fruitées, dont certaines récompensées au niveau national, telle l’huile produite par la Bastide du Laval, à Cadenet, primée au Concours général agricole à Paris en 2012.
La fabrication de l’huile se déroule en six étapes fondamentales, de la cueillette au moulin :
–  Le gaulage (récolte manuelle
ou la cueillette mécanique en faisant vibrer l’olivier ; d’immenses filets sont étendus sous les arbres pour récupérer les fruits)
– Le lavage
– Le broyage, aussi appelé trituration, opération au cours de laquelle les olives sont broyées avec leurs noyaux
– Le malaxage jusqu’à l’obtention d’une pâte onctueuse
– Le pressage sur des scourtins desquels s’écoule, au cours de cette première pression à froid d’une durée de 35 minutes environ, un mélange d’huile et d’eau
– La décantation, pour ne conserver que l’huile, dont la saveur varie en fonction du terroir, de la variété d’olive, de la date de la cueillette et du savoir-faire du moulinier.

Ces deux dernières étapes sont aujourd’hui majoritairement remplacées, dans les moulins modernes, par une seule étape de centrifugation.

Visite d’Avignon

Le Palais des Papes est le symbole du rayonnement de l’Eglise sur l’Occident Chrétien au XIVème siècle. Edifié à partir de 1335, en moins de vingt années, il est l’œuvre principalement de deux papes bâtisseurs, Benoît XII et son successeur Clément VI.
Avignon présente un paysage urbain grandiose : dominant la Cité et le Rhône, le Rocher des Doms offre un ensemble monumental exceptionnel constitué du Pont saint Bénezet, des Remparts, du Petit Palais, de la Cathédrale des Doms et des murailles impressionnantes flanquées des quatre tours gigantesques du Palais des Papes.
Cet ensemble architectural unique est classé par l’UNESCO : « Patrimoine mondial de l’humanité ».  C’est  le plus grand palais gothique : 24 salles à visiter !

Visite des Six sites classés inscrits au patrimoine de l’Unesco en Languedoc Roussillon

Le Languedoc-Roussillon offre au visiteur six sites majeurs inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Sites hors du commun, d’une valeur exceptionnelle, préservés pour l’humanité et pour les générations à venir, découvrez le Pont du Gard, les Causses et Cévennes, le Canal du Midi, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, la cité fortifiée de Carcassonne ou les forteresses Vauban

Musée du Pont du Gard- mode d’emploi

« Le Pont du Gard n’est qu’un maillon. Dans ce musée nous avons voulu restituer le viaduc sur ses 50 kilomètres et raconter le pourquoi du Pont », explique Sonia Sabatier, médiatrice culturelle et responsable du musée.

Nîmes est en bonne place avec ses riches notables romains qui à l’époque de chauffe-eau, baignoire.

« L’eau c’est un fil conducteur, c’est la raison pour laquelle le bruit de l’eau qui coule accompagne le visiteur ».

Et cette semi-pénombre qui surprend ? « Dans les tuyaux qui amenaient l’eau, explique Sonia Sabatier, il faisait sombre. C’est cette ambiance qui a été reconstituée ».

Durant la visite qui dure plus d’une heure, il y a du spectaculaire. Avec la reconstitution grandeur réelle d’une carrière et de deux arches du dernier étage du pont. On s’y croirait !

« Ce qui me frappe, insiste la responsable du musée, c’est la technique surprenante et la fabuleuse organisation mise en place par les gallo-romains pour faire aboutir ce chantier. Tout cela a pu se faire car ils avaient une formidable connaissance de la pierre et de la topographie du terrain. »

Maquettes, dessins, reconstitution d’habitats… l’épopée du Viaduc, dans le musée, s’étale sur 2 500 m2. Une visite ludique et pédagogique. Pourquoi le pont est toujours là. C’est aussi expliqué !

« Simplement parce qu’il a eu, résume Sonia Sabatier, une nouvelle jeunesse. Sa réutilisation en pont routier pour franchir la rivière l’a sauvé. »

Visite d’Aigues Mortes

Rendez-vous avec l’Histoire à Aigues Mortes : Saint Louis, les Croisades, le protestantisme sans oublier bien sur, l’imposante Tour de Constance, les remparts médiévaux et une vue plongeante sur les Salins du Midi