Charles Trenet et Narbonne

La pochette du 45 tours de l'époque.

La drôle d’histoire de la chanson de Trenet « Narbonne mon amie »

La chanson qui symbolisait l’attente téléphonique de la Ville a connu un destin incroyable. L’ancien disquaire Claude Guy se souvient…Hier – comme aujourd’hui – le destin d’une chanson peut parfois échapper à toute prévision. Ainsi, « Narbonne mon amie » n’aurait jamais dû sortir du fond du catalogue Trenet. C’était sans compter sur l’opiniâtreté d’un disquaire narbonnais, Claude Guy. Avec son épouse Annie, il tenait naguère boutique dans la rue du Pont-des-Marchands à Narbonne en affichant logiquement une passion pour la musique.

Deuxième face B

Il avait repéré « Narbonne mon amie » sur un super 45 tours sorti en 1961 : « C’était le deuxième morceau de la face B et, après épuisement des stocks du 45 tours, on ne la trouvait que dans un coffret de 13 disques 33 tours appelé ‘Toutes mes chansons’. Je pensais qu’il était important que l’on puisse diffuser ce disque à Narbonne. J’ai donc contacté au début des années 80 la maison de disques, Pathé Marconi qui, face à mon insistance, a accepté d’éditer un 45 tours spécial avec ‘Narbonne mon amie’ en face A et ‘Douce France’ en face B, à condition que nous réglions les frais. Mille disques ont été fabriqués ».

Pour illustrer le 45 tours, Claude Guy fait appel à Jean Fagedet, qui prendra le cliché sur le toit de la maison natale de Charles Trenet. En 1983 enfin, le disque arrive. Pendant que son épouse décore la vitrine du magasin avec les 45 tours, Claude Guy se rend à la mairie pour en offrir un exemplaire au maire, Hubert Mouly. Et là, surprise, il tombe nez à nez avec… Charles Trenet, accompagné par son secrétaire Georges : « Je réalise alors que je n’ai pas averti Trenet de ma démarche, se remémore Claude Guy. Je fais demi-tour pour dire à mon épouse de ne pas mettre le 45 tours en vitrine. Trop tard. Je reviens vers Trenet et je lui raconte l’histoire. Il rétorque : ‘C’est gentil, ça me fait plaisir parce que j’aime cette chanson’. Le disque a connu un grand succès. Et la chanson, méconnue, s’est retrouvée en pleine lumière ».

A-t-on vraiment dansé sur le pont d’Avignon?

Et oui, nous connaissons tous ce Pont d’Avignon…..du moins nous connaissons tous la chanson qui célèbre ce pont et nous connaissons un peu moins l’histoire de ce bâtiment dont le chantier débuta au 12 eme siècle qui pourtant est un témoin majeur de l’histoire d’Avignon.

site_0228_0003-500-184-20151104132807

Le pont d’Avignon ou Pont Saint Bénézet (petit Benoit) est l’un des monuments les plus connus au monde grâce à sa chanson chantée par les enfants de tous les pays.

sur_le_pont_d_avignon

Il fut plusieurs fois endommagé et reconstruit à la suite de guerres et des inondations du Rhône, aujourd’hui seule quatre arches seulement demeurent sur les 22 de son origine.

Encore  aujourd’hui il y a beaucoup de mystères qui entourent la construction du pont….on raconte qu’ un jeune berger, du nom de Bénezet, descendit en 1177 des montagnes de l’Ardèche. Il se disait envoyé par Dieu pour construire un pont à Avignon. Au début, on le prit pour un fou, mais il avait entendu une voix venue du ciel lui dictant sa mission…

Raillé par les Avignonnais, le berger est mis au défi par le prélat de charger une pierre énorme sur ses épaules et de la jeter dans le Rhône. Bénezet n’hésite pas un instant, et sous le regard de la foule ébahie, soulève le bloc de pierre avant de le jeter dans l’eau, aidé dit-on par une intervention divine, et même par des anges baignés d’une lumière dorée.

Cette belle légende de Saint Bénezet est passée dans la ferveur populaire, car la construction du pont a représenté un défi aux éléments et à permis de « dompter » le fleuve, en y laissant, quand même, au passage quelques arches…

site_0228_0001-500-187-20151104132806

Ah oui, j’oubliais…on n’a jamais dansé sur le pont mais plutôt sous le pont, c’est a dire sur les berges du Rhône et plus particulièrement sur l’ile de la Barthelasse, ilot des brigands, parias et prostituées! Quelle réputation!

Visite d’Avignon

Le Palais des Papes est le symbole du rayonnement de l’Eglise sur l’Occident Chrétien au XIVème siècle. Edifié à partir de 1335, en moins de vingt années, il est l’œuvre principalement de deux papes bâtisseurs, Benoît XII et son successeur Clément VI.
Avignon présente un paysage urbain grandiose : dominant la Cité et le Rhône, le Rocher des Doms offre un ensemble monumental exceptionnel constitué du Pont saint Bénezet, des Remparts, du Petit Palais, de la Cathédrale des Doms et des murailles impressionnantes flanquées des quatre tours gigantesques du Palais des Papes.
Cet ensemble architectural unique est classé par l’UNESCO : « Patrimoine mondial de l’humanité ».  C’est  le plus grand palais gothique : 24 salles à visiter !