Il y a toujours de bonnes raisons pour aller à Arles cet hiver!

Il y a des villes qui se livrent l’hiver…Arles en fait partie.

C’est le moment révé pour flaner dans les rues et partir à la découverte de cette belle cité que j’affectionne. C’est le moment de venir apprécier les vestiges gallo-romains : l’amphithéatre, le theatre antique, les thermes de Constantin et les impressionnantes cryptoportiques.

Mais ce n’est pas tout : direction l’Hotel Dieu, un havre de paix et une première rencontre avec un hote illustre : Van Gogh dont j’aurai l’occasion de vous reparler; le fameux autoportrait de  » l’homme à l’oreille bandée », ca vous parle?

 

Vous n’etes pas encore rassasié…. il y a ce magnifique portail de la Cathedrale Saint Trophime : un regal pour nos yeux, l’élégante façade de l’hotel de ville et la charmante place aux hommes sur laquelle trone la statue de F.Mistral. On termine par une balade atypique le long des quais du Rhone, ca vous dit? pour avoir une autre vision de la ville et on comprend que ce fleuve, le Rhone a façonné le developpement urbain et économique de la ville

 

 http://www.patrimoine.ville-arles.fr/index.php?action=edifice&id=37

 

Musée de la Romanité à Nimes – On plante le décor!

 » Un écrin pour les exceptionnelles collections de la ville, témoins de l’influence romaine »

Avant d’entamer notre déambulation dans ce musée où fourmille pas moins de 5000 pièces exposées, il faut prendre un peu de temps pour découvrir ce musée de l’extérieur. La première réaction quand on regarde ce batiment c’est tout d’abord la surprise : quand meme faire cohabiter 2000 ans d’histoire sur quelques mètres, il faut oser!

Et celle qui a osé c’est Elisabeth de Portzamparc qui remporte le concours en 2011. « Face aux arènes, masse de pierre au dessin magnifique des arcs que Rome a laissé, le nouveau projet rayonne en une présence claire, lumineuse, une architecture presque fluide et diaphane qui semble en lévitation sur le site et sur le jardin archéologique ». Elizabeth de Portzamparc

Alors, ce batiment il ressemble à quoi?

C’est un parallélépipède élégant, lumineux fait de transparence et de légéreté. Habillé d’une « peau »  constituée de 7000 lames de verre qui évoquent la mosaique romaine – une des richesse du musée – cette façade ondulée aux reflets changeants au cours de la journée fait écho aux Arènes. Vous l’aurez compris l’objectif de cette façade n’est pas de venir en concurrence de l’amphitheatre romain mais c’est de jouer la carte de la complémentarité et de créer un fil « imaginaire » entre ces 2 batiments. Bien vu Elisabeth!

D’ailleurs Nimes est une « habituée » dans le mélange des genres architecturaux : en 93, c’est l’inauguration du Carré d’Art – l’architecte, une pointure! Sir Norman Foster. Son batiment fait face à la Maison Carrée, c’est dire la difficulté!

Vous voilà initiez aux subtilités de la façade, prochain rendez-vous la déambulation muséographique. Le rendez-vous est pris!

 

http://www.elizabethdeportzamparc.com/fr/projet/musee-de-la-romanite/

https://museedelaromanite.fr/

 

Pourquoi venir visiter Montpellier ?

Aujourd’hui  je vous livre mon TOP 5 des raisons pour venir découvrir Montpellier….Le New York Times avait retenu Montpellier parmi les 45 sites du monde à visiter en 2012. depuis son attractivité est toujours d’actualité !

TOP 1 : L’art de vivre typiquement méditerranéen :

Située à une dizaine de km de la mer, Montpellier avec 300 jours d’ensoleillement par an (bon, oui en ce moment c’est pas tout à fait ca !) cette ville invite à la flânerie, aux balades en vélo le long du Lez , à siroter un verre aux terrasses (nombreuses) du centre historique l’Ecusson…un charme indéniable.

Profitez-en aussi pour découvrir l’arrière-pays, entre garrigue et plaines viticoles.

 

 

 

 

 

TOP 2 :  Le patrimoine :

Très longtemps éclipsée par ses voisines au passé antique, Montpellier recèle un patrimoine riche : hôtels particuliers classiques, quartiers contemporains, dédale de ruelles médiévales…J’en suis certaine, vous allez être surpris !

TOP 3 : Une ville intellectuelle depuis le Moyen Age…le saviez-vous : Montpellier abrite la plus ancienne école de médecine d’Europe toujours en activité fondée en 1220 et le plus ancien Jardin des Plantes de France  (création royale en 1593)

TOP 4 : Une vie culturelle riche et diversifiée : Danse contemporaine, Comédie du Livre, Festival Radio France, Fise…vous trouverez votre bonheur dans les nombreuses manifestations organisées par la ville ; certaines à prix réduit, alors profitons-en !

TOP 5 : Son Musée Fabre est l’un des plus importants musées du sud de la France. Entièrement Rénové, il présente une collection de peintures  du Moyen Age jusqu’à Pierre Soulages en passant par les très belles collections flamandes et hollandaises (mes préférées !)

Alors vous êtes conquis ?

 

 

 

Balade au bout du monde à Marseille!

Aujourd’hui,  je vous emmène à Marseille…au bout du monde de Marseille, aux Goudes. Un de mes endroits préférés mais chut ça ferait des jaloux !

Alors les Goudes, c’est où ?

 « Va te jeter aux Goudes » dit le dicton marseillais. C’est dire l’impression de bout du monde qui se dégage de cet endroit mythique de la cité phocéenne. Une jolie route sinueuse, comme un cordon ombilical, relie Marseille aux Goudes et longe le bord de mer depuis le quartier de la Madrague.

Alors les Goudes, qu’est ce que c’est ?

Un vrai petit village de pêcheurs au bout de Marseille.. On y trouve bars, restaurants et surtout des cabanons. Ah le mythique cabanon marseillais !

Alors les Goudes, pourquoi on aime ?

Parce que c’est un lieu dépaysant, le cadre est unique et grandiose et la vue saisissante. Que demander de plus ? C’est le paradis des baigneurs, des pêcheurs, des plongeurs, des amateurs de paysages grandioses et des photographes

Enfin, les Goudes, coté littérature et cinéma, ce fut le  lieu de tournage de certains films de Jean-Pierre Melville, et surtout de pied à terre à Fabio Montale, le héros d’Izzo.

et les Goudes coté histoire : Le port fut, aussi en 1720, un lieu de refuge pour les équipages des convois maritimes atteints de la Peste.

Ne manquez pas le coup d’œil entre Callelongue et le Cap Croisette : on compte de nombreuses fortifications et offre une très belle vue à 360° sur l’île Maire, le passage des Croisettes, la rade de Marseille et l’archipel de Riou.

Alors prêt pour partir au bout du monde?

En tete à tete avec J.R. à Marseille

L’artiste français JR investit le J1 pour y mettre en scène l’amour porté par Marseille à la mer et aux voyages. Marseille, terre d’accueil, point de passage ou lieu de départ…

Dans ce géant de verre et de béton armé, paquebot éternellement à quai face à la digue du large, l’artiste imagine une installation monumentale. Prenez part à l’œuvre en fabriquant vous-même la trace de votre passage et laissez-vous surprendre par votre propre déambulation sur d’étonnants passages à emprunter.

Avec ce cheminement sur des parcours démultipliés, nous seront les visiteurs -voyageurs de nos propres histoires, de nos propres routes. Et au fur et à mesure de notre progression, nous serons rappelés à l’existence d’une destination devenue commune à tous….

un p’tit air de printemps!

Vous le sentez ? Mais oui, ce petit air de printemps qui commence à pointer le bout de son nez ! Il est partout : dans les champs avec les amandiers en fleurs, dans les collines avec les asperges sauvages qui n’attendent qu’une bonne omelette pour diffuser toutes leurs saveurs et dans les villes avec le retour des hirondelles ? Bref, il est grand temps de prendre l’air.

Demandez nous le programme!

 

En février, on pense déjà à l’été!

Un petit tete à tete avec les cigales, ca vous dit?

Au même titre que le mimosa, la lavande ou les cyprès, les cigales sont de véritables symboles de la Provence; son chant nous ravit et il est synonyme de chaleur. Cet insecte, dans l’Antiquité, symbolisait le poète dans toute son insouciance (« Je suis l’insecte aimé du poète et des dieux », écrira bien plus tard Jean Aicard, dans « Poèmes de la Provence »).

De fin juin à mi-septembre, son chant célèbre l’été, la chaleur, la douceur de vivre et le bien-être des hommes. Et, sa présence, en a fait le porte-bonheur de la maison.

Rappelons nous les vers de la fable de Jean de la Fontaine  »

«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise. »

Nous nous aimerions que les cigales chantent toute l’année! Vivement l’été!

Si La Fontaine la tenait pour une paresseuse, les méditerranéens, eux, la considèrent comme une déesse !

Minuscule est une série d’animation 3D dans des décors naturels ainsi qu’un film tourné dans les parcs des Écrins et du Mercantour. www.minuscule.tv

Noel en PROVENCE

joyeux-noel

Que faites vous cette année pour le 24 décembre?

Je vous propose de passer l’apres midi à la découverte des Baux de Provence et de Saint Rémy de Provence en attendant sagement 23h30.

En effet, depuis plus de 4 siècles, la messe de minuit est célébrée dans l’eglise Saint Vincent selon un rite immuable que je vous invite à venir découvrir. Les habitants des Baux animent la creche vivante mais surtout ce qui vaut le coup d’oeil c’est cette tradition provencale du « pastrage »: le cortège des bergers vient offrir l’agneau dernier-né, le tout au son des tambourins et galoubets. L’agneau est couché sur de la paille dans une petite charette toute illuminée de chandelles multicolores. Puis chacun se retrouve à l’exterieur de l’église pour quelques chants provençaux.

Cette année, à Noel, vous allez vous en mettre plein les yeux!

Et pour faire le lien avec Noel et les Mages, ci -dessous quelques courts extraits de Calendal de F.Mistral qui met à l’hooneur les Seigneurs de Baux et leur celèbre lignée.

Li Prince di Baus, de Frédéric Mistral (courts extraits tirés de « Calendal »)
« […], tu dois, sur la porte du château, avoir vu l’Astre qui est gravé…[…] 

Ce sont les armes traditionnelles des princes des Baux, 
la première, par son antique nom comme par sa splendeur, des grandes familles de Provence :
race d’aiglons, jamais vassale qui, de la pointe de ses ailes,
effleura la crête de toutes les hauteurs.

Selon leur dire et leur croyance, 
ils comptaient parmi leurs aïeux le mage Balthazar, 
duquel un descendant était venu d’Ethiopie planter bourdon sur les Alpilles 
et semer dans leurs flancs pierreux les herbes aromatiques et le sang ardent.

De là venait la Belle-Étoile irradiée en seize rais dans leur blason ; […] 
de là leur cri de guerre : Au hasard, Balthazar ! »

 

 

 

Bazille à Aigues-Mortes

On le sait peu mais en mai 1867, Frédéric Bazille se rend à Aigues-Mortes. Le jeune peintre est l’étoile montante d’un mouvement en train d’éclore, l’impressionnisme. C’est un séjour décisif pour cet artiste montpelliérain. Fasciné par ce haut lieu historique, il va y peindre 3 oeuvres majeures une se trouve au Musée Fabre de Montpellier, les deux autres toiles dans des musées americains.

ee205bab9909e51da17e1fda80d9f3a0--canvas-paintings-canvas-art
bazillePar plans successifs, on trouve l’eau, la terre, les reflets dans l’eau, les fortifications, le ciel… et tous les jeux qu’ils permettent.

Frédéric Bazille est né il y a 175 ans tout juste à Montpellier. Etudiant en médecine issu d’un milieu protestant fortuné, il monte à Paris dans les années 1860 mais change vite de voie. Il commence à peindre et côtoie dans différents ateliers Claude Monet, Auguste Renoir ou encore Alfred Sisley. Autant « de jeunes lions qui veulent changer le monde » selon l’expression de Kimberley Jones.

« Bazille est né au bon moment dans ces années 1860 qui furent sans doute parmi les plus décisives de l’histoire de l’art. Mais il est mort trop tôt!  En août 1870, Bazille s’engage au 3e régiment de zouaves. Il est tué trois mois plus tard, le 28 novembre, lors de la Bataille franco-prussienne de Beaune-la-Rolande dans le Loiret, en essayant de protéger héroïquement un groupe de femmes et d’enfants.

A découvrir ou re-découvrir au musée Fabre et en balade à Aigues mortes!

LA PROVENCE DES PAPES version Escapade viticole*

Une excursion 100% vin!

Des vignes et des oliviers…mais pas que ! Un terroir multiple, riche en Histoire et en parfums….

dentelles-montmirail-12-3001504167080_FEDESitué au cœur des Dentelles de Montmirail, le vignoble de Beaumes de Venise a été promulgué Côtes du Rhône pour ses vins rouges. Mais Beaumes de Venise, c’est d’abord le Muscat, de l’or en bouteille. Il est connu dans le monde entier, et a la réputation d’être parmi les meilleurs. Vous pourrez déguster ce fameux cru aprés la visite de la cave  d’un domaine viticole.

"Enfant des Dentelles de Montmirail, Beaumes-de-Venise dernier-né des crus de la Vallée du Rhône. Le vignoble vous offrira un panorama exceptionnel sur les Dentelles de Montmirail.oile un terroir à la signature forte. Contraste de miel et de rugosité, de paix et de force, lieu de paradis encore préservé."
CHRISTOPHE TASSAN Sommelier Ambassadeur du Rhône
un peu d'histoire : les premiers Muscats furent plantés à Beaumes vers 600 avant J.C. par les colons grecs. Dès 1309, le Pape Clément V et la Chambre apostolique possèdent une muscadière. Si les guerres de religions du Moyen-Age réduisent fortement le vignoble, les grands du royaume dégustent régulièrement le Muscat. 

Mais il est grand temps de se diriger vers Cairanne, dernier-né des crus de la vallée du Rhone. Amateurs de photos, le vignoble vous offre un panorama exceptionnel sur les Dentelles de Montmirail!

"Caché derrière un paysage mélodieux, Cairanne dévoile une étonnante plénitude soigneusement organisée, enrobée d’une patine de velours."
CHRISTOPHE TASSAN Sommelier Ambassadeur du Rhône

 

Enfin, nous termirons cette superbe journée à Châteauneuf du Pape c’est le CRU le plus prestigieux cru de la Vallée du Rhône coté Sud!

Les vestiges du Château offre  une vue imprenable sur toute la vallée jusqu’à Avignon,  le  vignoble, la vallée du Rhône, les Alpilles, le Luberon, le Mont Ventoux…bref, c’est un concentré de Provence sous vos yeux!.

Si nous avons encore un peu de temps un sentier balisé qui part de l’ouest du village pour un circuit à travers les vignes en passant par le Rhône qui vous permet de voir les vignes de près.

 

carte-de-l-Appellation

Le vignoble fut à l’origine planté par les Papes au Moyen Âge, et est renommé depuis le XVIIIe siècle. Châteauneuf du Pape devint en 1936 la première appellation d’origine contrôlée reconnue officiellement dans les Côtes du Rhône. Coté chiffres : Il s’étend sur plus de 3300 hectares et est exploité par 55 domaines viticoles et près de 300 vignerons. 

 

 

* l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Marseille, coté plage et cabanons au Vallon des Auffes

« Ma maison c’est un cabanon. Comme presque toutes les maisons ici. Des briques, des planches et quelques tuiles. le mien était construit au-dessus de la mer« .Jean-Claude Izzo

Ville en pleine métamorphose, aujourd’hui sortons un peu des sentiers battus pour une virée marseillaise coté plage mais pas n’importe quelle plage, celle des Catalans : plage mythique des Marseillais.plage-des-catalans-3-fotoliAprès la Grande Peste de 1720, des pêcheurs Catalans viennent pêcher à Marseille : ils pêchent la nuit en utilisant des filets. Les Marseillais eux, pêchent de jour avec des méthodes plus traditionnelles ; Afin d’éviter des conflits, les autorités marseillaises octroient un secteur aux Catalans qui s’installent dans les anciennes infirmeries municipales datées de 1560.

En 1863. après 15 ans de travaux c’est  l’ouverture de la Promenade de la Corniche et  les plages se développent.

Et en 1921 c’est le Création du célèbre Cercle des Nageurs…n ‘oubliez pas que se tient ici le Le bain du nouvel An!

endoume-8-verlinden

Mais il est temps d’aller découvrir le Vallon des Auffes  (les auffiers autrefois  préparaient les cordages), charmant petit village de pêcheurs lové dans cette petite calanque. C’est aussi le lieu révé pour y découvrir les fameux cabanons marseillais! Et oui, ici le cabanon, c’est tout un art de vivre!

diapositive411

On accède au Vallon des Auffes par un petit escalier et une ruelle qui y donnent accès depuis la Corniche. C’est un monde à part, prenez le temps de vous y balader, c’est un lieu hors du temps.

 

endoume-4-verlinden

Dès le 19e s. les premières associations ouvrières créent et entretiennent des cabanons bien avant les congés payés. Les cabanons représentent un « modèle de solidarité ».

 

130826_182555

Comme l’a chanté Vincent Scotto, « le cabanon, c’est une habitation pas plus grande qu’un mouchoir de poche! » Les constructions faites de bric et de broc sans permis de construire ont souvent été victimes de la normalisation du littoral mais quelques cabanons demeurent.

 

vallon-des-auffes-17carte-plage-vallon-auffes-marseille

vallon-des-auffes-18

 

 

 

 

 

 

A-t-on vraiment dansé sur le pont d’Avignon?

Et oui, nous connaissons tous ce Pont d’Avignon…..du moins nous connaissons tous la chanson qui célèbre ce pont et nous connaissons un peu moins l’histoire de ce bâtiment dont le chantier débuta au 12 eme siècle qui pourtant est un témoin majeur de l’histoire d’Avignon.

site_0228_0003-500-184-20151104132807

Le pont d’Avignon ou Pont Saint Bénézet (petit Benoit) est l’un des monuments les plus connus au monde grâce à sa chanson chantée par les enfants de tous les pays.

sur_le_pont_d_avignon

Il fut plusieurs fois endommagé et reconstruit à la suite de guerres et des inondations du Rhône, aujourd’hui seule quatre arches seulement demeurent sur les 22 de son origine.

Encore  aujourd’hui il y a beaucoup de mystères qui entourent la construction du pont….on raconte qu’ un jeune berger, du nom de Bénezet, descendit en 1177 des montagnes de l’Ardèche. Il se disait envoyé par Dieu pour construire un pont à Avignon. Au début, on le prit pour un fou, mais il avait entendu une voix venue du ciel lui dictant sa mission…

Raillé par les Avignonnais, le berger est mis au défi par le prélat de charger une pierre énorme sur ses épaules et de la jeter dans le Rhône. Bénezet n’hésite pas un instant, et sous le regard de la foule ébahie, soulève le bloc de pierre avant de le jeter dans l’eau, aidé dit-on par une intervention divine, et même par des anges baignés d’une lumière dorée.

Cette belle légende de Saint Bénezet est passée dans la ferveur populaire, car la construction du pont a représenté un défi aux éléments et à permis de « dompter » le fleuve, en y laissant, quand même, au passage quelques arches…

site_0228_0001-500-187-20151104132806

Ah oui, j’oubliais…on n’a jamais dansé sur le pont mais plutôt sous le pont, c’est a dire sur les berges du Rhône et plus particulièrement sur l’ile de la Barthelasse, ilot des brigands, parias et prostituées! Quelle réputation!

Plein feu sur le street art à Barcelone

fan de graffitis, stickers, pochoirs ? alors Barcelone est vraiment pour vous!

barcelone 2016 1469

Alors, oui à Barcelone, il y a Gaudí, Miró,  Picasso et Tapiès…mais finalement l’art est aussi dans le rue et à l’air libre. Un itinéraire dans les quartiers du Born, Raval et Barrio gothico très loin du Barcelone glamour de Passeig de Gracia, autre lieu autre ambiance, à décourvri à pied et ayant toujours un oeil sur son sac à main!

Une déambulation dans ces quartiers médiévaux longtemps délaissés car réputés comme « infréquentables » mais si authentiques, populaires et multifacettes !

Autrefois vu comme une pratique marginale, ce mouvement artistique est en passe d’être véritablement reconnu et Barcelone reste indéniablement la Mecque du graf.

Alors, envie d’une petite balade culturelle…attention, c’est un art éphémère surtout avec les créations sur papier alors dépêchez vous d’aller découvrir cet art surprenant !

barcelone 2016 1467barcelone 2016 1484

barcelone 2016 1432 barcelone 2016 1394

Visite thématique : l’influence de Montpellier dans l’histoire de la viticulture française

On a pour coutume de dire que Montpellier est la capitale de la viticulture…et non la capitale du vin en France, ce qui n’est pas tout à fait pareil!
C’est l’objectif de cette visite que de remplacer Montpellier au cœur du grand marché des vins Languedociens mais pas que….D’abord un petit rappel historique, le Languedoc est bien un berceau de la viticulture en France…25 siècles, il y a 2500 ans cette ville n’existe pas mais pas très loin, à Lattes il y a été retrouvés des raisins fossilisés (source J. Clavel)…ça y est la voie de la viticulture était ouverte. Tantôt triomphante après la crise du phylloxera tantôt dramatique – grande révolte des vignerons 1907, retracer l histoire du vin ici, c’est forcement parler de ses hommes qui bien qu’étant extérieur au monde du vin,  y ont laisser quand même leurs empreintes :  Arnaud de Villeneuve,  Rabelais et sa dive bouteille, Jacques Coeur…. Ainsi, vous le constatez, les vins ici ont une histoire!

800px-Jean-Antoine_Chaptal_(1756-1832),_comte_de_ChanteloupChaptal, père de la chaptalisation…..diplômé de l’école de médecine de Montpellier  Jules-Emile_Planchon._Photograph_by_Huguet-Moline._Wellcome_V0027022Planchon, il sauve le vignoble français en identifiant le mal qui provoque le phylloxera (square en face de la gare de Montpellier)

pour compléter la visite, je vous invite à lire https://www.croquelinottes.fr/livre/1588113-21eme-siecle-des-vins-du-languedoc-jean-clavel-causse-editions

Uzès, confidentielle et élégante

 

Mais Inimitable les jours de marché !
Située à quelques kilomètres du Pont du Gard, Uzès se love dans un vallon verdoyant, c’est en effet à ses pieds que coule le source d’Eure qui ira alimenter le Pont du Gard .
Venir à Uzès, c’est renouer avec le charme d’une petite ville provinciale qui s’anime les jours de marché, le samedi matin et qui nous invite à la flânerie dont la réputation a depuis longtemps franchi les limites de la région. Il se tient de la Place aux Herbes et sous les arcades
Ceinturée par le boulevard Gambetta, la ville médiévale est un dédale de ruelles et de places ombragées bordées d’Hôtels particuliers classiques, c’est auss l’un des plus vastes secteurs sauvegardés de la région. Profitons en…laissez vous bercer par le charme de cette ville secrète!

Visite VINTAGE à Marseillan

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec une vieille dame, peut être devrais-je dire avec une Institution. Direction, Marseillan, charmant port en Languedoc situé sur l’étang de Thau. Le site invite à la flânerie le long du quai…

10421307_752741484802502_661345167884363824_n

mais  nous sommes attendus à quelques pas de là. Nous avons rendez-vous chez NOILLY PRAT pour une visite « Vintage ».  Que de charme dans cette vieille bâtisse totalement rénovée qui conserve, depuis 1813, la recette secrète de la fabrication de ce vermouth que nous connaissons tous, le Noilly Prat.

10357535_654432397966745_4605470683441386481_n

 

Cette visite permet de comprendre l’alchimie des éléments naturels qui fait la particularité de ce vin apéritif mais les gourmands l’utilisent aussi pour la confection de certaines sauces.

10527692_666773526732632_8219752654467000027_n

La visite se termine par une dégustation commentée.

Différentes visites payantes sont possibles jusqu’à l’organisation d’un atelier Cocktails, à base de Noilly Prat, bien sur!

safe_imageTTZSSW7W

Jour de marché dans le Luberon

Par des routes de campagne au pied du Luberon, arrivée à l’Isle sur La Sorgue. Temps libre au marché provençal et aux antiquaires le long des canaux de la « Venise Comtadine ».

Temps libre pour déjeuner dans le pittoresque village de Gordes. Arrêt photo à l’abbaye de Sénanque (champs de lavande en fleur seulement de mi-juin à mi-juillet). Continuation en direction du village de Roussillon : vous serez surpris par les vives couleurs de ses falaises d’ocre et des façades des maisons. Sur le trajet pour Bonnieux, admirez le pont Julien, édifice romain. Temps libre à Bonnieux,village provençal dominé par son église du XIIème siècle entourée de cèdres centenaires. Retour par la pittoresque et sauvage Combe de Lourmarin. Arrêt photo à Lourmarin, l’un des plus beaux villages de France, connu pour son château Renaissance.

Mardi : Marché à Gordes

Vendredi : Marché à Bonnieux

Dimanche : Marché à Isle sur la Sorgue

On tourne en Lubéron

Préparez vos appareils photos pour arpenter les lieux de tournages des films et téléfilms. Retrouvez les personnages de vos longs métrages ou feuilletons et marchez sur les pas des acteurs tels que Gérard Depardieu, Yves Montand, Daniel Auteuil , Emmanuelle Béart, et les personnages du Papet, de Manon , d’Ugolin, ou bien Russel Crowe et Marion Cotillard et leur « Grande année » mais encore Anthony Delon et Charlotte de Turckeim pendant leur « été de canicule » ou Juliette Binoche et Olivier Martinez se sauvant du choléra sur les hauteurs du Luberon et tout dernièrement « Un divorce à la française » avec Géraldine Nakache et Catherine Jacob.

le Provence gourmande selon Giono

« Un livre de cuisine chaleureux et intimiste, alimenté par les textes de Jean Giono et porté par les anecdotes et les souvenirs de sa fille.Prix Eugénie Brazier 2014 »
« Mon père était un gourmand, pas un gourmet, habitué à la cuisine familiale plus qu’à la cuisine raffinée. C’était un sensuel, ses sens lui servaient à goûter le monde : le voir, le sentir, le toucher, l’entendre. Il s’en servait pour son bonheur, dans son espace réduit puisque, “Voyageur immobile”, il a peu quitté et fort tard la Provence. Se mettre à table était pour lui un grand plaisir. Je me souviens de l’atmosphère joyeuse, détendue, de tous nos repas de famille, repas souvent partagés avec des amis ou de simples visiteurs qui, s’étant attardés dans le bureau de mon père à l’heure du repas, étaient conviés à partager notre ordinaire. Pour eux, peu importait ce qu’il y avait dans l’assiette, ou dans leur verre, ils buvaient littéralement les histoires que mon père racontait. »Sylvie Giono a reconstitué le cahier des recettes familiales, ancrées dans la Provence, l’huile d’olive et les herbes des collines, qui faisaient le quotidien et le bonheur de son père. Elle y ajoute ses souvenirs et les photographies de l’album de famille, ainsi que de savoureux textes choisis dans l’œuvre de son père.
Anecdotes et extraits littéraires s’entremêlent pour retracer l’atmosphère d’une maison haute en couleurs, où, au moment du plaisir simple des repas partagés, Giono, écrivain gourmand, devenait conteur.
Sylvie Giono, fille cadette de Jean Giono, a consacré sa vie à faire vivre l’œuvre de son père de diverses façons, entre autre en créant les Journées Giono, qui se tiennent tous les ans en juillet à Manosque. Elle a vécu une grande partie de sa vie au Paraïs qu’elle a souhaité « laisser dans son jus » pour la faire découvrir aux visiteurs. Elle est co-auteur avec sa sœur Aline de Mon père(Gallimard Jeunesse, 2003) Elle a publié aux éditions Belin Jean Giono à Manosque, dans la collection « de l’intérieur ».

Visite des Six sites classés inscrits au patrimoine de l’Unesco en Languedoc Roussillon

Le Languedoc-Roussillon offre au visiteur six sites majeurs inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Sites hors du commun, d’une valeur exceptionnelle, préservés pour l’humanité et pour les générations à venir, découvrez le Pont du Gard, les Causses et Cévennes, le Canal du Midi, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, la cité fortifiée de Carcassonne ou les forteresses Vauban