un p’tit oeno-tour du coté des vins de Saint Chinian

AOC Saint-Chinian

source : https://www.haut-languedoc-vignobles.com/explorer/vins-et-saveurs/vignobles-et-decouvertes/saint-chinian

La vigne s’étend de part et d’autre de l’Orb et du Vernazobre avec en toile de fond les monts du Caroux et de l’Espinouse. Le vignoble de Saint-Chinian, qui s’étend sur 20 villages, produit des vins parmi les plus réputés de la région. L’appellation Saint-Chinian est reconnue AOC depuis 1982 pour ses vins rouges et rosés et depuis 2004 pour ses blancs. Ses deux terroirs sensiblement différents, l’un argilo-calcaire, l’autre sur grès et schistes, marquent les paysages et confèrent à chaque vin sa propre originalité. Des vins fruités, souples et généreux pour la partie Nord composée de sols de schistes et des vins aux profils élégants, denses et corsés pour la partie Sud composée de cailloutis calcaires.

L’AOC (AOP) de Saint- Chinian est la quatrième appellation du Languedoc en volume, avec une centaine de caves particulières, huit caves coopératives.
Les vignerons de l’IGP (indication géographie protégée) Coteaux d’Ensérune, pionniers de la coopération avec la cave de Maraussan inaugurée il y a plus de 100 ans, se sont toujours engagés à la protection de leur territoire d’Ensérune !

MON CONSEIL :

pour profiter du panorama sur le vignoble de Saint Chinian : depuis le col de Fontjun ou du moulin de Saint-Chinian mais chut!

AOC Saint-Chinian – Berlou

Les vignerons ont souhaité une identification de leurs meilleurs terroirs, c’est ainsi que depuis 2004, Berlou bénéficie d’une appellation communale (zone à haut potentiel qualitatif) sur les rouges uniquement pour 5 communes. La singularité de Berlou tient du fait que son terroir est composé de sols schisteux de 500 millions d’années et que le Carignan est obligatoire à hauteur de 30 %.

AOC Saint-Chinian – Roquebrun

Bénéficiant d’un microclimat qui fait surnommer Roquebrun « le petit Nice » héraultais, sur un terroir schisteux à la typicité affirmé, cette appellation communale est composée au total de quatre communes. La récolte se pratique à la main exclusivement et l’élevage ne peut se faire que jusqu’au 1er décembre de l’année suivant la récolte.

Puisqu’on est à Roquebrun, on y reste et on en profite pour visiter le Jardin méditérranéen! Accroché à flanc de colline, sous la tour du village, un jardin composé de terrasses, préserve de nombreuses espèces de plantes méditerranéennes, une véritable collection de plantes succulentes et exotiques à découvrir en milieu naturel. Sentier botanique, expositions temporaires, visites libres ou guidées. Laissez-vous émerveiller par le panorama avant de partir déguster les vins de l’AOC Saint-Chinian Roquebrun à la cave coopérative.

Logo Pays Haut Languedoc et Vignobles

FRUITS CONFITS EN PROVENCE Lilamand, le confisage depuis 153 ans

Des fruits, souvent, des légumes, parfois, confits… Dans cette famille les secrets de fabrication se transmettent de génération en génération. Pierre Lilamand en est le dernier dépositaire.

Pierre Lilamand

Vos gestes et techniques ont-ils évolué en 153 ans ?

Pierre Lilamand : Très peu. Les seules évolutions notables ce sont les nouveaux fruits exotiques comme les kumquats, les ananas victoria ou les kiwis inconnus au XIXe siècle. La vapeur aussi a remplacé le charbon. Autrefois, le feu nu léchait les bassines de cuivre, désormais, c’est un flux constant de vapeur, plus douce.

Quelles sont les grandes étapes et les principes du confisage ?

Pierre Lilamand : L’essentiel réside dans la sélection. Certains doivent être pelés (poires, melons, ananas). On les blanchit, c’est-à-dire qu’on les plonge plus ou moins longtemps dans de l’eau plus ou moins bouillante afin de les ramollir et favoriser la pénétration de sucre. On plonge enfin le fruit dans un sirop de sucre. Le confisage, c’est une succession de 6 à 7 bouillons et de temps de repos de 3 semaines à 1 mois.

Où faites-vous votre marché ?

Pierre Lilamand : On travaille les variétés anciennes avec des producteurs d’ici dont certains vendaient déjà à mon père et à mon grand-père ! On achète surtout en Provence afin de décider avec le paysan du moment parfait de récolte. La maturité parfaite offre un gain gustatif irremplaçable. Nous avons aussi planté 200 abricotiers dans les Alpilles et 2150 amandiers à Maillanne pour garantir les approvisionnements.

SOURCE https://www.myprovence.fr/article/pierre-lilamand-specialiste-fruits-confits-en-provence

Autour de Saint Chinian

source : http://www.herault-tourisme.com/articles/les-escapades-de-plaisirs-d-herault-7-st-chinian-p-957-1.html

Notre Escapade du jour débute à Capestang, au bord du Grand Bief du Canal du Midi. Quel meilleur point de départ que le sommet de la Collégiale St-Etienne de Capestang pour débuter cet épisode ? Il offre un panorama qui s’étend des Pyrénées aux massifs du Haut-Languedoc, en passant par Narbonne et la Clape, et surplombant les plaines viticoles du Minervois, du Bitterois… et du St-Chinianais. Territoire que nous allons arpenter tout au long de la journée.

D’un parfait style gothique, la collégiale Saint-Etienne de Capestang fut élevée au 13ème siècle sur une ancienne église romane, par la même équipe qui construisit la cathédrale de Narbonne.

Poussons plus à l’Ouest, vers le magnifique village caladé de Montouliers. Perché sur son promontoire rocheux, il domine toute la plaine viticole.
Les plus curieux y découvriront une fontaine dite romaine creusée à même le roc. La légende veut que ce soient les légions de Jules César qui découvrirent cette source et qui l’aménagèrent. Jusqu’au XIXe, ce fut la seule source d’eau du village.

© Hérault-Tourisme - Eric Brendle

En repartant à travers ces paysages de vignobles, nous arrivons à Puisserguier. Un village célèbre pour son château et sa circulade. Néanmoins, nous allons vous proposer de faire une halte bien plus insolite :

Découvrir l’Ecomusée des MémoiRes de Puisserguier ! L’écomusée de la vie d’autrefois est installé dans l’ancienne école publique du village. L’endroit idéal pour remonter le temps ! Une salle de classe d’autrefois, des salles dédiés aux métiers d’autrefois, et une ambiance qui allie convivialité, sourire… et nostalgie d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître.

Après avoir parcouru encore quelques kilomètres à travers les vignes et les collines, en ayant l’impression d’être seuls au monde, nous arrivons à Cazedarnes e à l‘abbaye de Fontcaude. Au milieu de nulle part, construite à proximité d’une source il y a 9 siècles, l’abbaye est lovée dans un mignon petit vallon. L’abbaye est un joyau de l’art roman en Languedoc. Mais Fontcaude, c’est aussi une étape sur un chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (une bretelle). Abbatiale, cloître, musée de sculptures, fonderie de cloches (XIIe s.) sont accessibles à la visite.

Le moment est venu de nous diriger vers « l’épicentre viticole » de cette appellation : Saint-Chinian. Paré de placettes et de ruelles, le patrimoine du village résonne surtout dans l’appellation à laquelle il a donné son nom. Pour découvrir toutes les richesses du village, parcourez-le à pied au départ de la Promenade. Cette place centrale ombragée de platanes où il fait bon vivre contribue à sa réputation.

A quelques mètres de la Promenade, passage obligé à la Maison des Vins, vitrine de l’ensemble des vins de l’AOC Saint Chinian. Cette appellation couvre une palette de terroirs étendus sur 20 villages, 100 caves particulières et 8 caves coopératives.

Coste Rouge : un dolmen exceptionnel en LANGUEDOC!


Inattendu : dans le parc du Prieuré St Michel de Grandmont se trouve le fameux dolmen de Coste-Rouge datant du Néolithique, également classé aux Monuments Historiques . Pourquoi fameux ? Ccar il est dans un état de conservation exceptionnel!

Ce très beau dolmen possède une ouverture en porte-de-four, un couloir et deux murs de soutènement inclus dans le tumulus. La chambre sépulcrale constituée de dalles en grès de Trias (ère secondaire), alors que les murs circulaires sont en rhyolite (granite). La table mesure 3,15 mètres sur 3..

pour la petite histoire, au Moyen Age, il avait la propriété de soigner les maladies de peau : on déshabillait le malade, et il était roulé sur la table.

source : https://www.sitesdexception.fr/sites/prieure-de-grandmont-et-le-dolmen-de-costes-rouge/

Autres sites d’exception QUE JE VOUS PROPOSE de découvrir à proximité

Le Viaduc de Millau – Millau

L’Abbaye de Sylvanès – Sylvanès