LE GARD MÉCONNU Nages et son oppidum, une rareté touristique

L’oppidum des Castels (et oui c’est son petit nom) à Nages a été fondé au cours de la première moitié du 3ème siècle avant notre ère et s’est développé jusqu’à l’arrivée des romains. Évidemment, la région était peuplée depuis (au moins) le néolithique mais l’oppidum est plus récent. Déjà, un oppidum, quésaco? C’est un simple regroupement fortifié d’habitats protohistoriques. Chez nous, ce sont les Celtes, arrivés il y a plus de 2500 ans, qui ont construit les premiers villages de ce genre. 

Nages est un des plus grands et des mieux conservés oppida du Languedoc oriental. On y trouve des fortifications monumentales, une maîtrise de l’écriture et de la sculpture, une réelle intégration aux mouvements d’échanges, un urbanisme organisé par un pouvoir central, un artisanat en plein développement, une gestion, des exploitations… Bref, la vie de la Gaule méridionale avant l’arrivée et la domination romaine.

La Vaunage, couloir de transition qui s’étale de la Costière au Vidourle, est une voie naturelle, un défilé plat et sans encombre, qui mène de Nîmes à Sommières. Sur ce parcours proche de l’antique voie héracléenne se dressent des collines. Parmi elles, perché au milieu de nulle part, l’oppidum de Nages domine la plaine de la Vaunage. Situé à seulement une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Nîmes, le site se trouve au Nord du village actuel, en direction de la fontaine romaine, à 160 mètres d’altitude. Depuis l’oppidum des Castels on aperçoit à l’œil nu l’oppidum de Mauressip, situé sur la commune voisine de Saint-Côme-et-Maruéjols.

La tribu locale, des Volques Arécomiques, venus des plaines du Danube, s’installe dans la région et crée la future Nîmes qui n’est alors que le petit village de Nemausus. Ils se plaisent dans ces contrées lointaines et s’y développent. Une fois le cycle de la vie en marche, l’espoir de prospérer est aussi important que celui de ne pas se faire dépouiller de ces nouvelles richesses… Il faut donc que les Volques s’en préviennent et créent des postes avancés pour parer d’hypothétiques attaques. L’oppidum de Nages fait partie de ce réseau militaire.

Dès le 3ème siècle avant notre ère, les Volques mettent en place leur maillage et édifient l’oppidum de Nages (tout comme d’autres oppidas). Une partie des quatre enceintes successives de l’oppidum, érigées entre 290 avant JC et 10 après JC, a été dégagée. L’enceinte de pierres plates, les tours de guet et de défense ont été largement restaurées. Elles abritent des rues en damier, des maisons d’habitation, des magasins et un fanum (petit temple) construits à partir de 70 avant JC. Hélas détruit par un incendie au début du 1er siècle de notre ère, ce temple est la preuve d’une dévotion certaine.

Une fois l’incendie passé, le site de Nages se vide de toute substance au profit de la proche Nemausus alors en plein essor. C’est d’ailleurs cette ville qui sera la capitale choisie des Volques Arécomiques. À nouveau mais très brièvement occupé aux alentours du 3ème siècle de notre ère, l’oppidum de Nages ne sera plus que l’ombre de lui-même. Aujourd’hui, le village fantomatique accueille les visiteurs, les curieux, les marcheurs, les archéologues en herbe ou les amateurs de belle construction. Mais attention, si les visites sont bien sûr les bienvenues, pensez à celles et ceux qui viendront après vous et prenez bien soin à ne pas dégrader les lieux…

Si vous voulez avoir une meilleure idée de l’oppidum et de son histoire, au premier étage de la mairie de Nages-et-Solorgues, une petite salle abrite le musée municipal montrant des vestiges archéologiques issus des fouilles faites sur l’oppidum. Pour les lecteurs, « Les Gaulois du Midi » par Michel Py semble être l’ouvrage de référence  parfait. Mais pour les amateurs de nouvelles technologie, des QR Codes sont installés au détour des allées et à proximité des sites « immanquables ». Des explications, parfois en vidéo, vous seront données in situ et gratuitement. La belle affaire

Publié par

admin

Créatrice de circuits, enseignante en ecole d'art et "butineuse" culturelle depuis plus de 15 ans aujourd'hui je souhaite partager, faire découvrir de manière confidentielle comme on pourrait le faire pour des membres de notre famille avec professionnalisme, enthousisame, bonne humeur et générosité. Tout le monde vous le dira...je ne suis pas une guide comme une autre donc soyez prets à vivre une experience différente!

Laisser un commentaire