Quelques (beaux) lieux à visiter en Provence cet été!

https://www.detoursenfrance.fr/patrimoine/destinations/15-lieux-a-visiter-en-provence-cet-ete-7737

Provence ou Provences ? Il existe bien une Provence de la terre et une Provence de la mer. Aux rives de Mare nostrum, Marseille, ouverte sur le monde, est née de cet amour avec les lointains depuis Protis et Gyptis. Côté Méditerranée, cheminez des calanques, aux vertigineuses aiguilles minérales se mirant dans les eaux émeraude, au delta du Rhône, où s’épanouissent, entre sansouïres et étangs, troupeaux de taureaux et de chevaux sauvages. Côté arrière-pays, à la beauté parfois inquiétante de la Sainte-Victoire s’opposent les villages d’un Luberon gorgé de chaudes lumières ou les « chemins d’eau » de la méconnue Provence Verte.

Les hôtels particuliers d’Aix-en-Provence

Aix-en-Provence rassemble plus de 150 hôtels particuliers d’inspiration Florentine. Certains sont classés comme l’hôtel de Maurel Pontèves, l’hôtel de Chateaurenard, l’hôtel d’Estienne de Saint-Jean, l’hôtel de Boyer d’Eguilles, l’hôtel de Caumont, l’hôtel de Maynier d’Oppède, l’hôtel d’Albertas ou encore l’hôtel de ville. Pensez aussi à voir aussi les nombreuses fontaines qui présentent aussi une élegante architecture.

Le Vieux-Port de Marseille

Centre historique et culturel de la ville, le Vieux-Port de Marseille a joué différents rôles en fonction des époques. En 600 avant notre ère, c’était une simple calanque nommée calanque du Lacydon, colonisée par les phocéens qui s’installèrent progressivement sur la rive Nord et plus tard sur la rive Sud. Au Moyen-Âge et jusqu’au XIXe siècle, le Vieux-Port de Marseille joue un rôle dans le commerce des marchandises et des colonies françaises, c’est le grand port historique de la France méditerranéenne. Par la suite les activités portuaires sont déplacées et le Vieux-Port de Marseille a aujourd’hui une fonction de plaisance, même si quelques bateaux de pêche rapportent du poisson frais pour alimenter les marchés locaux

Le centre historique d’Avignon

 Classé patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1995, le centre historique d’Avignon se compose du Palais des papes, de l’ensemble épiscopal et du pont d’Avignon, celui de la fameuse chanson, officiellement appelé pont Saint-Bénézet. Si vous venez à Avignon en Juillet, profitez de l’ambiance théâtrale avec la pleine saison du festival. Mais rassurez-vous, Avignon reste la capitale mondiale du théâtre, donc des animations toute l’année.

Le pont du Gard

Une vingtaine de ponts méritent d’être traversés ou vus en France. Célèbres pour leur histoire, leur architecte ou le rôle qu’ils ont joué, le pont du Gard en fait partie. C’est le pont le plus visité de France avec 1,5 millions de visiteurs. Classé au patrimoine de l’UNESCO, il s’impose comme l’un des vestiges romains les plus emblématiques de France. Pour les plus passionnés de randonnée et biodiversité, sachez qu’il existe un parcours en plein air appelé « Mémoires de Garrigue » qui se trouve juste au pied du Pont du Gard.

Arles

Capitale de la Camargue, point de départ du chemin de Compostelle Via Tolosana, Arles est une ville installée sur les bords du Rhône dans laquelle vous vous laisserez gagner par son charme méridional. C’est une cité romaine où petites places et petites ruelles sont regroupées autour des fameuses arènes (un amphithéâtre qui n’est pas sans rappeler le Colisée de Rome), du théâtre, des termes de Constantin ou encore de la nécropole des Alyscamps. Immersion romaine garantie !

Les villages de peintres

Entre Collioure et Aix-en-Provence, les paysages ont inspiré plus d’un peintre. Évidemment, Paul Cézanne et la campagne aixoise, prisée à toutes les époques par la bourgeoisie locale. L’atelier du maître se visite et rassemble des reproductions. Les originaux se trouvant au Petit Palais et au Musée d’Orsay à Paris. Du côté de Collioure se trouve le petit port de pêche, ainsi qu’une balade pour admirer une vingtaine de reproductions de Henri Matisse et André Derain : « Le chemin du fauvisme ».

Les châteaux du Luberon

Les villages perchés dans le Luberon ont autrefois abrité donjons et forteresses. Aujourd’hui il n’en reste plus que quatre facilement repérables dans le paysage. Le château d’Ansouis, le château de Lourmarin, le château de Lacoste et le château de la Tour d’Aigues. Au milieu des vignes, des oliviers ou des villages dont certains labellisés « Plus Beaux Villages de France », Lourmarin et Cucuron entre autres, c’est tout un itinéraire pour découvrir la région sur environ 70 kilomètres, en voiture ou en vélo !

Le théâtre antique d’Orange

Le mieux conservé d’Europe et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le théâtre antique d’Orange a été conçu pour étendre la culture romaine. Il comporte plus de 9 500 places assises construites à flanc de colline, mesure 103 mètres de long, 37 mètres de haut et 1,80 mètres d’épaisseur. Le décor au fond de la scène se nomme « scaenae frons », c’est là que se trouve la statue qui représente Auguste. D’autre part, ce mur est très important car il contribue à la qualité du son lors des représentations. Alors convaincu ?

Marseille, Cassis et les Calanques…le grand bleu forever!

Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland Le bateau blanc qui danse

Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu – bleu – bleu
g-photo_park-parking_marseille_vieux_port-298
Certains reconnaissent ils cette chanson?…oui elle date un peu mais le Bleu sera véritablement la couleur de notre journée!
Tout d’abord, commençons par Marseille fondée il y a 26 siècles : une halte s’impose au vieux port et son incontournable marché aux poissons, ambiance marseillaise garantie!
Puis direction Notre dame de la GARDE, véritable emblème de la ville, la bonne Mère nous offre un panorama à 360°.

marseille-le-vieux-port-au-soleil-couchant-voiliers--7b77e1T650Mais il est déjà l’heure de partir pour Cassis par le col de la Gineste pour un déjeuner sur le port bordé de maisons colorées qui caractérisent les petits villages de pêche de Provence et je vous rappelle le dicton « Qui a vu Paris et pas Cassis, n’a rien vu »! port_cassis_restaurantOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais le spectacle est bel et bien en mer; donc embarquement immédiat pour découvrir ces merveilles naturelles : les Calanques (une Calanque est une ancienne vallée glaciaire immergée par la mer).

Paysages uniques, majestueux et d’une grande diversité : des crêtes aux falaises tombant à pic dans la mer, des garrigues aux pinèdes, des « calanques » (avancées de mer dans la terre) aux petites anses offrant des plages étroites et parfois inaccessibles, du littoral aux îles de Marseille et de La Ciotat, c’est une mosaïque de paysages remarquables!

dt165_sormiou_main_cmplan_calanques_cassis_balade

Même si quelques cabanons se blottissent dans la pinède de certaines calanques (Callelongue, Marseilleveyre, Sormiou, Morgiou), témoignant de la présence humaine et de la proximité des villes,  l’ensemble du massif reste avant tout un espace sauvage.
vente_maison_a_pradet_le_83220_2330032459709386200

Enfin quittons le bleu pour le blanc, couleur du vin dominant ici à Cassis pour découvrir cette appellation confidentielle aux vins secs et fruités.

 

10492629

Retour par la route des Crêtes pour y admirer la vue à couper le souffle sur la baie de Cassis.

 

 

 

Monter au Panier à Marseille, ça vous dit?

marseille

C’est de loin le quartier que je préfère à Marseille, jadis évité y compris par les Marseillais eux-mêmes car poursuivi par sa sale réputation de « coupe gorge »,

Aujourd’hui, victime de son succès et oui, le phénomène « Plus belle la vie » étant passé par là, le quartier s’embourgeoise et certains le voient même comme  un « petit Montmartre marseillais ».La-Maison554f3041d4dc4

517Considéré comme le plus vieux quartier de Marseille, déambuler dans le Panier, c’est une vraie immersion en méditerranée : de petites ruelles aussi étroites qu’escarpées, façades défraichies, vieilles enseigne, ce quartier conserve son atmosphère unique!La-Maison554f305d314f8

 

551
Dans ces ruelles piétonnes vous découvrirez de petits bistrots typiques, des artisans uniques, des brocanteurs, antiquaires, ateliers créateurs et concepts stores. De nombreuses boutiques installées au Panier revendiquent le « made in Marseille » que ce soit dans l’habillement, la gastronomie, l’alcool et bien sûr le savon !

537boules

Un peu d’histoire :

C’est au nord de la calanque du Lacydon que les premiers marseillais ont édifiés la cité primitive. Celle-ci s’étendait sur trois buttes :la butte Saint Laurent  à l’ouest, la bute du Panier au centre et la butte des Carmes à l’est. Aujourd’hui plus connu sous le nom de quartier du Panier, à cause de l’auberge « Le Logis du Panier » qui a donné son nom à la rue, puis au quartier.

au XVII e siècle, le Panier voit la bourgeoisie marseillaise délaisser le quartier au profit des nouveaux espaces ouverts sur la Canebière ou la rue de la République. C’est à cette période que le Panier devient un quartier populaire, surpeuplé et mal entretenu et se repliant peu à peu sur lui-même.

Notre découverte de ce quartier (environ 2 heures) s’articule autour de trois places typiques et conviviales : la célèbre Place de Lenche (ancienne agora grecque) du nom d’une grande famille corse, les Linciu, qui firent construire un hôtel particulier à cet endroit. Cette place servant de lieu de rencontre et de marché est celle qui est située la plus en contrebas du quartier. Plus haut nous retrouvons la petite place de Lorette accessible par le passage du même nom situé à la rue de la République. Plus haut encore, la dernière et la plus cachée des places, c’est la place des Moulins. Complètement perchée au sommet de la butte, c’est un espace de tranquillité pour les habitants du quartier. Auparavant, cette place comportait de nombreux moulins qui étaient installés sur ce point le plus haut, d’où son nom. De nos jours, il reste encore un seul et dernier moulin dans le quartier. Elle a la fière allure d’un village provençal avec ses platanes et ses fontaines.

visite panierAlors, vous êtes prêts pour aller découvrir l’âme marseillaise?

Pétanque et vin…ça vous tente?

imagesVoici ma dernière balade guidée, originale et  conviviale et qui nous en met plein les yeux. Démarrage de notre journée à La Ciotat, le vieux port garde le charme des petits ports de pêche tout comme celui de Cassis et si vous ne le saviez-pas, c’est à la Ciotat, en 1910 , qu’ est née la pétanque. Donc, tous au boulodrome pour l’organisation d’un tournoi de pétanque, venez vous initier au sport national en Provence. Beau moment d’échanges en perspective!

laciotatcassis08crtpaca

Puis, balade guidée au cœur du charmant port de pêche avant d’embarquer pour une sortie en bateau  de 02h30 pour découvrir ce patrimoine naturel exceptionnel : les Calanques! Falaise du Cap Canaille, Port Miou, En-Vau, La baie de CASSIS que Frédéric Mistral évoquait dans son poème Calendal, « Qui a vist Paris, se noun a vist Cassis, a ren vist » (Qui a vu Paris, s’il n’a pas vu Cassis, n’a rien vu)!

laciotatcassis01crtpaca

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis de retour sur la terre ferme, un arrêt s’impose pour une dégustation d’un vin de l’A.O.P Cassis, protégée par le Cap Canaille, la plus haute falaise maritime de France, plongeant d’une hauteur de presque 400 mètres dans la Méditerranée.
var6

Depuis la création de l’appellation, Cassis a bâti sa réputation sur les vins blancs (représentant 80 % de la production). Ces derniers sont connus pour être parmi les meilleurs blancs de Provence. Un dernier regard sur cette magnifique baie, on a qu’une envie….revenir!

cepage

logo cassis

Dégustation de navettes…made in Marseille, bien sur !

Les navettes, un secret jalousement gardé à Marseille!

navette-fleur-oranger-marseille

Mais comment vous la décrire ? C’est une gourmandise en forme de barque qui vous invite à un délicieux voyage.Dorée comme un épi de blé au soleil, légèrement sucrée, délicatement parfumée à la fleur d’oranger, sa texture est surprenante et vous réserve des surprises.Chut !Les mots ne peuvent remplacer les sensations qui s’épanouissent dans votre bouche. D’abord croquante, elle s’attendrit pour vous offrir un bouquet de saveurs.Embarquez, goûtez la et faites le voyage….vous ne l’oublierez plus!

Donc rendez-vous dans l’institution marseillaise : le Four des navettes (136 Rue Sainte – Marseille 7°) : « Plus ancienne boulangerie de Marseille, placée sur la voie sacrée qui mène à l’Abbaye Saint Victor, elle appartient au Maître Artisan Boulanger Jean-Claude Imbert et à son fils Nicolas. Depuis plus de 200 ans, le secret de la recette de la Navette est jalousement gardé et les trois propriétaires du Four des Navettes depuis sa création (en 1781) se sont transmis l’exclusivité du savoir-faire. 

Le four à voûte, construit à la fin du XVIIIème siècle fonctionne encore aujourd’hui et permet d’obtenir la qualité incomparable des navettes. Il leur est exclusivement consacré. 
Élément du patrimoine culturel local, le Four des Navettes a une valeur historique reconnue, mais sa vraie valeur tient à l’attachement gourmand et aux rituels qui sont associés à ces navettes« . http://www.fourdesnavettes.com/

Mais les navettes ne se trouvent pas qu’à Saint-Victor. De l’autre côté du Vieux-Port, au Panier, les habitués du quartier ont aussi leur préférence : Les Navettes des Accoules de l’artisan José Orsoni.

bon appétit!

Vignobles urbains….à Marseille

Inédit…curieuse demande de ce groupe qui voulait absolument voir une parcelle de vigne en plein coeur de la cité phocéenne! Trouvée,  à 100 mètres du Vieux-Port, ce sont un peu moins de 1000 m² qui se cachent, plus exactement le long du boulevard Charles Livon presque en face de l’entrée du Palais du Pharo.

retour sur la petite histoire : Jean-Luc de Bodisko, le Directeur du NewHôtel of Marseille, situé au n°71 du même boulevard et mitoyen à la parcelle.
Jean-Luc de Bodisko explique que cette parcelle exiguë « faisait partie de la propriété publique du fort Saint-Nicolas, qui n’en faisait rien« . Fort du potentiel esthétique et environnemental du lieu, la direction des NewHôtel, a décidé d’en demander le droit d’usage et la « loue ainsi depuis 2008″. Date à laquelle l’hôtel y a planté environ 600 m² de vignes. Les clients du restaurant de l’hôtel ont ainsi la chance de pouvoir contempler un paysage unique dans la ville ! Cette envie vient sans doute de l’activité du propriétaire de l’hôtel qui est également « propriétaire de vignes dans le Luberon«