Balade guidée dans le vignoble provençal

Au cœur de la Provence

De Cassis à Bandol, les appellations les plus prestigieuses de la région offrent des paysages à couper le souffle. Les vignes les plus ensoleillées de France sont cultivées en restanques, sorte de terrasses typiques de la Provence, et peuvent trôner jusqu’à 150 mètres d’altitude. Enserrés dans un vaste amphithéâtre de montagne, les Domaines Bunan, à Bandol, dévoilent un écrin fabuleux. Dégustations accompagnées de mets d’exception (huître, truffes, cèpes…), smart balades ou expositions dans la salle des foudres, ce domaine familial propose aux amateurs une manière originale et chaleureuse d’appréhender le vin.
Les amateurs de vin blanc passeront par Cassis, à 30 km de là. Au pied de la falaise ocre du Cap Canaille, le Clos Sainte Magdeleine vaut le détour.

source : https://www.pluris.fr/publication/5-destinations-oenotouristiques_2-14-2329.php

autre article du blog : https://lesudmakesmehappy.com/wp-admin/post.php?post=2629&action=edit

Entre Sète et Marseillan : un vignoble unique au monde

Vous êtes, peut-être, déjà passé sur cette route  entre l’étang de Thau et la plage de Marseillan, dans l’Hérault, sans vous apercevoir qu’elle abrite un vignoble unique au monde.
Près de 4.000 cépages différents y sont soigneusement alignés, par rangs de cinq pieds de la même famille. Cette collection botanique inédite a démarré en 1876 avant de s’établir définitivement en 1949 au domaine de Vassal.
Les pieds de vigne s’y enracinent dans le sable, à l’abri de tout risque de contamination et du redoutable phyloxéra dont les ravages il y a deux siècles sont justement à l’origine de ce conservatoire.
Sur 27 hectares s’épanouissent aujourd’hui des cépages oubliés, comme des variétés inédites de Chardonnay, Pinot ou Merlot.
C’est l’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique qui veille sur  cette collection d’exception qui n’accueille que de rares visiteurs mais reste accessible à des chercheurs et des vignerons du monde entier.
Quatre cents espèces sortent ainsi chaque année du domaine. Plusieurs grands noms du vin français ont pris l’habitude de venir y débusquer des cépages « oubliés ».
La famille Plageoles de Gaillac, dans le Tarn, s’en est même fait une spécialité. Elle s’applique à redonner vie à des vins d’un autre âge avec des cépages autochtones – Ondenc, Prunelard, Verdanel ou Mauzac –, conservés à Vassal.
En attendant, le domaine de Vassal continue d’enrichir sa propre collection. Près de 80 « échantillons » atterrissent chaque année au domaine dans l’espoir d’être identifiés. Ces boutures sont apportées par des vignerons qui veulent connaître l’origine de quelques pieds atypiques de leurs parcelles. Ou par des scientifiques partis en exploration « sauvage » dans la garrigue ou la montagne.
Elles peuvent aussi avoir été adressées par un institut sud-africain ou géorgien, qui compte sur Vassal pour les conserver.

source : https://www.grandsudinsolite.fr/964-34-herault-collectionneur-de-vignes.html

autre article : https://lesudmakesmehappy.com/wp-admin/post.php?post=2619&action=edit

Aude : le raisin de la Bible conservé à Embres-et-Castelmaure

https://www.lindependant.fr/2019/07/12/aude-le-raisin-de-la-bible-conserve-a-embres-et-castelmaure,8310021.php

C’est une promenade inédite dans un vignoble hors du commun qui a été dévoilée récemment à Embres-et-Castelmaure avec la visite du conservatoire de cépages. 

Où peut-on trouver le raisin de la Bible ? Ces grappes de 60 cm, lourdes de fruits dorées, gorgées de soleil de 60 cm chacune, évoquent la Palestine et Isarël. En Europe, c’est vers Embres-et-Castelmaure qu’il faut se tourner pour dénicher cette pépite parmi plusieurs cépages anciens non inscrits au catalogue.  

Le Conservatoire d’Embres regroupe 57 cépages différents qui attestent d’une biodiversité exceptionnelle allant du Royal, au Torrontes (argentin) en passant par un Rivairenc dont la particularité de la souche mutante est de présenter une partie grise et une blanche. Une autre surprise attend les visiteurs : une parcelle plantée de curiosités issues de vieux carignans, dont on a retrouvé 29 formes variétales différentes. Une mine d’or pour les ampélographes, présentée par la chambre d’agriculture, au travers de son service bois et plants de vigne, les vignerons de la cave d’Embres-et-Castelmaure, l’INRA, l’IFV et Supagro.

Une étonnante bio diversité

100 hectares de vieilles vignes inspectées rang par rang soit près de 300 000 souches pendant 5 ans. 

200 parcelles réservées visitées, plantées avant la sélection clonale : âge moyene, 60 ans. 

550 souches mères baguées et répertoriées.

550 tests sanitaires pour exclure les ceps atteints de maladies.

En 2017 début des plantations, 1004 pieds plantés , indification avec traçabilité de la souche mère avec le nom du cépage, le nom du propriétaire de la vieille vigne et du lieu-dit. 

Le conservatoire du carignan. Plantations  en 2017 et 218, 980 pieds plantés : 29 formes de carignan différentes.

Narbonne : trois étoiles pour l’abbaye de Fontfroide

https://www.midilibre.fr/2017/04/13/narbonne-trois-etoiles-pour-l-abbaye-de-fontfroide,1492278.php

L’abbaye de Fontfroide vient de décrocher le Saint-Graal du tourisme! Une troisième étoile au Guide vert Michelin de la dernière édition Roussillon, Aude, Pays Cathare.

Résultat de recherche d'images pour "fontfroide"

Le responsable de la collection, Philippe Orain, est ainsi venu remettre la précieuse distinction à l’abbaye en présence de Laure d’Andoque, responsable du site. Une récompense attendue de longue date, la deuxième étoile étant arrivée en 1952. L’abbaye rejoint ainsi le club très restreint des sites qui « valent le voyage », à savoir dans l’Aude la Cité de Carcassonne et le château de Peyrepertuse.

Deux autres sites se voient dotés d’une deuxième étoile dans le département, l’ensemble monumental du Palais des Archevêques avec la cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur de Narbonne et le château comtal de la Cité de Carcassonne. A Narbonne, cette distinction est l’aboutissement d’un important travail de restauration et de valorisation du patrimoine, ainsi que d’amélioration de l’accueil des publics, mené par les services municipaux.

Résultat de recherche d'images pour "fontfroide"

La Ville de Narbonne souhaite poursuivre dans cette voie, afin d’atteindre son objectif : décrocher, à terme, une troisième étoile également! Complémentaire au futur Musée régional de la Narbonne antique, le complexe architectural composé du Palais des Archevêques et de la cathédrale permettra ainsi de faire découvrir au plus grand nombre – et dans les meilleures conditions – les beautés et les trésors du patrimoine narbonnais.