Balade vigneronne à Castries

SUR LA ROUTE DES VIGNERONS

Vignobles et vins, des trésors et des nectars

Pour les amoureux ou curieux du vin, « depuis le XIXe siècle il y avait comme un mystère dans la grande famille des vins de France. Où étaient donc passés ces fameux crus qui, depuis l’époque romaine, faisaient la gloire des coteaux étagés en arc de cercle face à la Méditerranée ?

Comment pouvait-on comprendre que ces coteaux et garrigues, jadis berceaux de la vigne, soient tombés dans l’oubli d’une production anonyme, alors même que ces vignobles alliés à la générosité du soleil méditerranéen avaient pendant si longtemps permis l’élaboration des vins les plus nobles ? * ».

 Redécouvrez-les dans les domaines et caves coopératives du « Pays de la vigne et de la pierre de Castries ». Leur production se répartit selon diverses appellations : « Languedoc », « Grès de Montpellier », « Saint-Drézéry », « Muscat de Lunel », « Pays d’Oc »…

 Depuis des générations, les vignerons, véritables « orfèvres du vin » améliorent leurs productions grâce à la sélection de cépages qualitatifs : Grenache noir, Syrah, Mourvèdre, Merlot,  Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc pour les rouges et, Chardonnay, Sauvignon, Muscat, Vermentino, Roussane et Viognier pour les blancs. Ils pratiquent tous l’agriculture raisonnée, ou sont labellisés Agriculture Biologique.

 D’un domaine à l’autre, le climat, l’ensoleillement, l’exposition, la nature des sols faits de galets, de roches siliceuses, de marne grise ou argilo-calcaires favorisent  la qualité de la vendange et font la variété de ces vins. Et puis, il y a le savoir-faire des hommes dans les assemblages, les procédés de vinification, où les conseils de l’œnologue jouent un rôle déterminant.

Ces lieux de production ont tous leur personnalité justifiant de rencontrer ces vignerons passionnés qui font découvrir ces nectars et partagent leur plaisir comme on apprécie une amitié fidèle ou la contemplation silencieuse d’un paysage. Ils vous invitent à pousser leur porte !

* « Histoire et Avenir des vins en Languedoc » par Jean Clavel et Robert Baillaud – Edit Privat – 1985

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *