Qui était Agrippa?

https://www.louvre.fr/oeuvre-notices/agrippa

On reconnaît dans ce visage empreint de rigueur un portrait d’Agrippa, général et gendre d’Octave-Auguste. Le buste, d’une grande qualité plastique, est une copie d’époque romaine d’un original aujourd’hui perdu. D’après les textes antiques, plusieurs statues ont été érigées en l’honneur d’Agrippa et peuvent donc être à l’origine de ce portrait. Parmi toutes ces possibilités, on retiendra l’hypothèse du grand bronze érigé au Panthéon, aux environs de 25 avant J.-C.

Un portrait de qualité

Le buste représente un homme d’âge mûr, la tête tournée vers la gauche. La chevelure est organisée en mèches courtes et plates ramenées vers l’avant. Le visage, dont le modelé très souple prend en compte les marques de l’âge, est animé d’une grande détermination. Cette autorité qui émane de la figure est particulièrement sensible dans le regard, sur lequel l’arcade sourcilière proéminente vient projeter une ombre. Le sentiment ne s’exprime toutefois pas au travers d’un pathétisme outré ; la réalisation reste en effet d’une grande sobriété.

Un proche d’Octave-Auguste

Ce portrait a été découvert en 1792 dans l’une des propriétés du prince Camille Borghèse à Gabies. Il a été exposé dans la villa du prince à Rome, avant d’être acquis par Napoléon en 1807, avec le reste de la collection Borghèse.L’identification de l’effigie a pu être déterminée avec certitude grâce à la comparaison avec les monnaies : ce visage énergique au regard sombre est celui de Marcus Vipsanius Agrippa (63-12 avant J.-C.), ami et gendre d’Auguste dont il fut aussi le général le plus illustre. Principal artisan des victoires contre Sextus Pompée et Marc Antoine, il a en effet permis d’asseoir le pouvoir du prince. Homme d’Etat et protecteur des arts, son rôle fut déterminant dans la vie politique de Rome puisqu’il assuma les charges de préteur, de gouverneur, de consul et d’édile. Il fut également à l’origine d’une politique urbaine d’envergure, qui vit la rénovation et la construction d’aqueducs (tel le pont du Gard en Gaule), de bains publics, de portiques, d’égouts.

Une copie grecque d’un original romain ?

On conserve plusieurs exemplaire de ce type de portrait. Celui du Louvre se distingue par la grande qualité de son modelé, qui rend sensible la présence des chairs sur la structure osseuse. Aussi a-t-on voulu voir dans ce portrait le travail d’un artiste grec travaillant à Rome, voire une oeuvre originale. En réalité, il s’agit bien d’une copie dérivant d’un modèle romain. Le traitement particulier de la chevelure laisse à penser que ce modèle original était un bronze. Or, si l’on se réfère aux textes antiques, l’une des plus fameuses statues en bronze d’Agrippa est celle érigée au Panthéon. L’édifice, construit sous la direction d’Agrippa, a été achevé en 25 avant J.-C. ; on situe cette copie en marbre quelques années après, aux environs de 25-24 avant J.-C. Cependant, le raisonnement demeure hypothétique : les portraits d’Agrippa ont été retrouvés sans leur base, si bien qu’il est impossible de les rattacher avec certitude aux mentions littéraires.

Agrippa figure sur les As de Nimes associé à Auguste!

Publié par

admin

Créatrice de circuits, enseignante en ecole d'art et "butineuse" culturelle depuis plus de 15 ans aujourd'hui je souhaite partager, faire découvrir de manière confidentielle comme on pourrait le faire pour des membres de notre famille avec professionnalisme, enthousisame, bonne humeur et générosité. Tout le monde vous le dira...je ne suis pas une guide comme une autre donc soyez prets à vivre une experience différente!

Laisser un commentaire